BELGIQUE

 Un projet pilote permettra aux pensionnés d'effectuer des stages en entreprise 

 A l'occasion de la Journée Internationale des personnes âgées du 1er octobre prochain.
L'assureur pension Delta Lloyd Life lancera son projet pilote "Stage sans Age"

Au cours de l'automne 2012, des pensionnés pourront ainsi effectuer un stage auprès d'entreprises "jeunes et dynamiques".

"Nous mettrons en contact un travailleur pensionné avec un jeune employeur.
Une relation qui peut être très enrichissante pour les deux parties.

Le but est d'effectuer un stage dans un domaine dans lequel le pensionné n'a pas d'expérience antérieure.
Ce 'Stage sans Age' permettra au pensionné d'élargir ses horizons, de réaliser un rêve, de découvrir un monde totalement nouveau", explique Jan Van Autreve, CEO de Delta Lloyd Life. 

Un récent sondage de la Commission européenne faisait apparaître que les pensionnés souhaitent rester actifs plus longtemps.
Ainsi, un tiers des Européens souhaite continuer à travailler au-delà de l'âge de la pension.

Une tendance confirmée par les chiffres du SPF Economie qui révèle qu'au cours des dix dernières années, le nombre des plus de 65 ans encore au travail a augmenté de 70% en Belgique

 

Delta Lloyd Life invite les pensionnés et les entreprises intéressés à s'inscrire jusque fin octobre sur le site www.stagesansage.be.


L'expert pension se chargera ensuite de mettre l'un et l'autre en contact en fonction du profil des pensionnés et des besoins concrets des entreprises. (VIM)

 

SeniorFlex ne peut que feliciter la société initiatrice de ce projet.
Mais reste la difficulté posée par les plafonds !

  • : USG People lance son projet RSE "to work Again"
    USG People a pour mission d’aider ses candidats àtrouver l’emploi qui leur convient le mieux et en même temps, à  proposer à  ses clients les meilleurs travailleurs. Ainsi nous ne voulons pas oublier les personnes les plus fragiles au sein de notre société. Dans le cadre de son En savoir plus...
  • : Y a t il de bonnes pratiques dans les entreprises Belges
    contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. En savoir plus...
  • : Témoignage - Quand un senior reste motivé, il reste utile aux entreprises qui oublient son age et mettent à  profit ses compétences
    Parcours dÂ’un senior combatif et bonne pratique dÂ’un employeur Cas dÂ’un senior membre de Seniorflex Responsable commercial international dÂ’une grande compagnie, un fournisseur réputé de sociétés aéronautiques, pendant 22 ans, l'age légal de départ en retraite sonne pour notre senior En savoir plus.
  • : Société de placement
    Une société de placement dédiée aux seniors vient d'être crée. Félicitations aux créateurs. En savoir plus...


Sauf mention contraire, les textes de ce site sont © Seniorflex
et peuvent être diffusés sous une licence Creative Commons
Creative Commons License

Les entrepreneurs de la Communauté germanophone qui engagent des travailleurs de plus de 50 ans pourront encore bénéficier de primes jusqu'en 2014, a indiqué mardi le cabinet du ministre en charge de l'Emploi, Oliver Paasch.
Le gouvernement de la Communauté germanophone a mis sur pied, pour faire face à la crise économique, des mesures visant à encourager les entrepreneurs du secteur privé à embaucher de travailleurs âgés de plus de 50 ans.
Les employeurs qui engagent des travailleurs âgés peuvent ainsi faire une demande afin d'obtenir une prime d'un montant maximal annuel de 8.000 euros.
"Contrairement aux mesures prises par le fédéral où l'employeur ne bénéficie de primes que s'il emploie un travailleur au chômage depuis au moins 6 mois, la Communauté germanophone octroie une prime à l'embauche dès le premier jour de chômage", explique Oliver Paasch.
Depuis 2 ans, une dizaine de travailleurs âgés ont trouvé un emploi dans le cadre de ce programme, indique le cabinet du ministre.
Ces mesures prises en 2010 ont désormais été prolongées jusqu'en 2014.

Une délégation française de 23 seniors engagés dans la lutte contre la discrimination par l'âge

et réunis sous l'égide de la FIDES dans un plan Mobilité Leonardo 
fut reçue par SeniorFlex fin 2011 afin d'étudier les solutions originales proposées en Belgique .

Cette semaine d'échange  très intéressante permit de conclure la rencontre

par un Manifeste pour l'emploi senior, séparé  pour la France et pour la Belgique.



SENIORFLEX  Association pour la représentation, la défense et la valorisation des seniors (45+) qui veulent continuer une activité professionnelle  

Un Manifeste pour l’emploi senior en Belgique

 

L’Europe vient de décréter 2012, année européenne du vieillissement actif

La crise s’étend dans toute l’Europe, et les grands groupes recommencent à supprimer des postes. Les jeunes et les seniors sont, dans ce contexte, les plus touchés en matière d’emploi.

Les seniors sont une fois de plus sacrifiés.
Le Gouvernement, pressé par l’Europe, a pris des mesures hâtives, partielles et mal ficelées (l’emploi des seniors ne concerne pas seulement  le ministre de l’emploi !). Les pensions sont réformées, les prépensions transformées, le marché du travail doit aussi être reconsidéré…

Les associations ne sont pas consultées, les dispositions législatives ne sont pas mises en concordance, les effets pervers demeurent et l’emploi des seniors est toujours miné par un contexte légal hostile et décourageant.

Or la pénurie de compétences et de  main d’œuvre se fait déjà sentir.
La FEB a sonné l’alarme en septembre 2011, (Expérience is our capital) et persiste avec un after Forum le 26 avril 2012 , mais la situation demeure toujours très préoccupante, en l’absence d’une action volontariste, coordonnée et durable de la part du Gouvernement. Celui-ci , qui devrait montrer l’exemple, n’a pas compris, semble t il , toute l’importance de l’enjeu socio- économique  de la gestion du Vieillissement actif.

 

Dans le même temps, il est demandé de prolonger la carrière professionnelle, mais personne ne semble se soucier des conditions. Encore faudrait-il pouvoir continuer sa carrière au delà de 45 ans et pouvoir retrouver du travail, si on le souhaite!

Réunies dans le cadre d’une mission d’étude et de formation sur les bonnes pratiques, pour l’emploi des Seniors, en Belgique, une dizaine d’associations françaises se sont regroupées sous l’égide de la FIDES française  (Fédération Interrégionale pour le Développement de l’Emploi des Seniors).
Celle-ci s’est fait leur porte parole au près des décideurs politiques pour exprimer leurs constats, leurs demandes et présenter leurs propositions sous la forme d’un Manifeste.
SeniorFlex, qui avait organisé le programme de cette mission, a également  tiré les leçons de ces exposés sur le marché belge des Seniors actifs. Voici le Manifeste belge.

Le vieillissement, c’est notre affaire à tous ! Et les 45+,  c’est un tiers de la population

 

 

Manifeste pour la Belgique.

 

1. Lancer un Plan de Communication cohérent, élaboré en concertation avec les Associations, et s’inscrivant dans la durée. Nous devons communiquer largement pour modifier tous  les comportements et lever les freins à l'emploi des seniors.

2.Etablir un  Plan Emploi Senior
La France a lancé un Plan Emploi Senior au 1er janvier 2010. Pas la Belgique
Or,  si un Plan Emploi Senior est maintenant à l’étude au SPF Emploi, les associations qui demandent de pouvoir faire entendre leurs suggestions, ne sont pas reçues.
Proche du terrain, SeniorFlex dispose d’une réflexion approfondie sur la question depuis 2003, et souhaite coopérer à l’effort commun pour améliorer les conditions dans lesquelles les seniors qui le souhaitent, devraient pouvoir travailler plus longtemps.

3. Modifier de toute urgence les dispositions législatives et  règlementaires restrictives qui influencent l’opinion publique et freinent ou découragent les seniors qui veulent rester actifs.
Mais aussi, car c’est comme un symbole d’interdiction, supprimer immédiatement et totalement tous les plafonds qui entravent le travail des pensionnés, les pénalités fiscales, solidaires  et règlementaires qui minent la rentabilité d’un travail prolongé. L’équilibre de la Sécurité Sociale est en danger, l’économie est menacée.
Il faut cesser d’ignorer et de décourager  ceux qui veulent encore être actifs.

4 . Evaluer les outils existants pour soutenir les Seniors actifs, l’accueil des seniors, l’adaptation  des  actions de formation continue et de réinsertion, les divers plans de formation et de remise à l’emploi : Activa et WinWin,  ainsi que les conditions de l’Outplacement obligatoire  en cas de licenciement de 45+. Evaluer régulièrement les résultats des plans mis en œuvre et  prendre sans délai les actions d’amélioration  qui s’imposent.

5.Reconnaitre le rôle des associations et les considérer comme  un interlocuteur systématique des organismes travaillant ou réfléchissant au problème de l'emploi senior, les associations restant elles-mêmes, sur le terrain, un relais des entités officielles.

-          6.  Mettre en œuvre une véritable Flexicurité.
C’est une solution complexe, car elle nécessite des accords multiples,
et demande la collaboration active de tous les acteurs de terrain.

-          7. Développer des solutions intergénérationnelles et favoriser le transfert des savoirs et des savoir-faire, par une action coordonnée entre les différents Ministres concernés au sein des divers Gouvernements.

-          8. Elargir le secteur d’application du Tutorat Interactif et de la Validation des Acquis de l’Expérience - exploitable en moins de 6 mois.
Aider à la transmission des savoirs et des savoir-faire par le Tutorat Interactif, en adaptant  la VAC de toute urgence, et à tous les métiers ! 
Nous proposons une certification des compétences acquises sur le terrain, à la carte,  par des professionnels du métier considéré,  et non un diplôme universitaire !

-          9. Un accompagnement, sous forme de formation courte, pourra être fait dans les centres de validation de compétences, afin de permettre aux postulants d’acquérir les compléments de compétences éventuellement nécessaires pour effectuer des intérims des matières validées, entre autres dans l’enseignement.

-          10. Accompagnement
Agir au niveau régional, au plus près de l'emploi, entre autres, en activant des réseaux pouvant accompagner des chercheurs d'emploi 45+ , telles les associations,  favoriser  la création de clubs intergénérationnels où associations et organisations agiraient en collaboration étroite avec les instances administratives de l’emploi et de la formation .

 

 

                                                                                                                                             Bruxelles, Février 2012

A propos

Nous sommes des femmes et des hommes de bonne volonté, luttant en Belgique et en France, depuis 2003, contre la discrimination par l'âge dont font l'objet les seniors et pour la liberté de choix de ceux qui désirent continuer à exercer une activité lucrative après 45 ans, sans subir rejets, préjugés, pénalités ni contraintes administratives.

Suivez-nous