En Europe, McDonald's recrute les grands-parents de ses employés

·

Face à la pénurie de main d'oeuvre, McDonald's Europe a décidé de lancer plusieurs campagnes ciblant le recrutement de travailleurs âgés. En France, seul un senior entre 60 et 64 ans sur 5 a un emploi.

 

«La main d'œuvre se réduit aux deux extrémités du spectre démographique. Il n'y a pas assez de jeunes qui arrivent sur le marché du travail et trop de vieux qui le quittent». Voilà le constat que fait David Fairhurst, directeur des ressources humaines chez McDonald's Europe.

Le géant du fast-food qui emploie 425.000 personnes dans 38 pays européens tire la sonnette d'alarme et veut forcer l'Europe à regarder le problème posé par la marginalisation des jeunes et des vieux sur son marché du travail.

«Cela ne concerne pas que McDonald's, cela affecte tout les employeurs et l'ensemble des pays membres de l'Europe», explique l'entreprise.

 

Pour pallier à ce problème, le groupe propose comme solution l'embauche de plus de séniors. Plusieurs campagnes ciblées sur les travailleurs âgés ont été mis en place au Royaume-Uni ainsi qu'en Allemagne où la main d'oeuvre jeune se fait plus rare.

Il semblerait même que le groupe ait commencé a embaucher les grands-parents de certains de ses employés pour les faire travailler ensemble, indique le Financial Times. Si l'entreprise n'a pas pu nous donner d'exemples spécifiques, elle a tenu à préciser qu'elle «continuait à offrir des opportunités pour une main d'oeuvre inter-générationnelle.»

Plusieurs recherches sur McDonald conduites par l'Ecole de Management de l'université de Lancaster constateraient même que «les niveaux de satisfaction clients sont en moyenne 20% plus élevés dans les restaurants employant du personnel âgé de plus de 60 ans.»

 

«Il faut rendre les jobs plus attractifs» dixit David Fairhurst, DRH chez McDonald's Europe

David Fairhurst a également précisé qu'il fallait «rendre les jobs qu'on propose les plus attractifs possible pour les travailleurs âgés».
En Europe, moins de la moitié des travailleurs âgés de 55 à 64 ans ont un emploi alors qu'au Royaume-Uni, 60% des actifs de cette tranche d'âge travaillent. «La gravité de la crise de l'emploi des jeunes est largement reconnue mais beaucoup ne se rendent pas compte que garder des travailleurs plus âgés sur le marché du travail sera aussi crucial», ajoute-t-il.

Cette rareté de la main d'œuvre est notamment due à la baisse du taux de natalité en Europe qui provoque le vieillissement de la population. Si les campagnes de pubs de McDonald's Europe visant les seniors ont débuté dans plusieurs pays européens, la France n'en est pas encore la cible. Pourtant, selon une étude Towers Watson-The Economist Intelligence Unit publiée en mars dernier, seuls 59% des chefs d'entreprises français attendent une hausse de la part des seniors dans leurs effectifs d'ici à 2020. Alors que, 77% des dirigeants européens s'y attendent.

De même, parmi les travailleurs entre 60 et 64 ans, un Français sur 5 a un emploi contre 1 sur 3 dans le reste de l'Europe. L'action en France reste ciblée sur l'emploi des jeunes.

 

Le groupe ne s'attaque donc pas seulement au problème des seniors. Des campagnes ont également été réalisées ciblant les jeunes travailleurs, en Suisse et en Italie.

Des partenariats ont été établis avec JobentrePlus et Learndirect pour donner des conseils et coacher les jeunes en recherche d'emplois.
McDonald's a également investit 120 millions d'euros dans la formation à travers l'Europe. «Si nous réagissons convenablement maintenant, nous assurerons que le rétablissement économique n'est pas ébranlé inutilement», a conclut David Fairhurst.

 

lu dans la presse

Le groupe de protection sociale lyonnais Apicil a décidé de s'impliquer dans le retour à l'emploi des seniors avec déjà des résultats, puisque 70% des candidats sont reclassés dans les six mois !

Un beau score dans une société en pleine crise économique.


De nos jours, dans une situation sociale et économique de plus en plus difficile, la durée de chômage augmente chez les personnes de cinquante ans et plus... De même que la durée de cotisation pour pouvoir prétendre à une retraite décente...

Dans ce contexte particulièrement délicat, le service social du groupe APICIL, en association avec différents partenaires, offre des actions concrètes pour accompagner les personnes en situation difficile et leur éviter les traumatismes consécutifs à cette situation douloureuse : isolement, difficultés financières, pertes de repères et de motivation...

Pour ce faire, les services sociaux du groupe ont mis en place de nombreux partenariats avec des cabinets ou des associations en vue de leur confier l'accompagnement des personnes ayant été affiliées à APICIL en retraite ou en prévoyance.

 

Ainsi, chaque année, 200 personnes sont concernées par ce dispositif. A noter que ces parcours sont accessibles à toutes les personnes en situation de chômage.

.

Comme pour tout parcours de transition professionnelle, les accompagnements suivent un schéma prédéfini comportant plusieurs phases : tout d'abord, un bilan personnel et professionnel et ensuite, une partie recherche d'emploi, alternant les ateliers en groupe et les entretiens individuels.

 

Chaque candidat est suivi individuellement par un consultant référent comme dans toute procédure de reclassement.

Le groupe peut être étoffé par un psychologue si besoin, sans oublier que les consultants sont également vigilants sur la situation de chacun des candidats et n'hésitent pas à alerter le service social sur une situation financière difficile par exemple.

« Ces méthodes éprouvées permettent d'atteindre un taux de reclassement de 70% à six mois d'accompagnement ! » assure le communiqué du groupe.

 

Retour d'expérience : Elisabeth – 53 ans
« Un accompagnement souple, sur mesure et tout en étant cadré, apportant un élan et du dynamisme dans une période de transition et de déséquilibre que la période de chômage induit ! De réels moyens matériels mis à disposition et des thèmes abordés fondamentaux tels que la gestion du stress, la confiance en soi ou le travail sur la voix. Bravo au cabinet et à ses consultants ! Compétents, à l'écoute, ils rendent ce moment riche et fécond de par les échanges qu'ils proposent et de par leur savoir-être. Merci ! Merci à eux qui ont cru en moi ! »

 

SeniorFlex est prête à lancer une telle opértaion avec un groupe de protection sociale Belge.

Lors du séminaire Caisse des dépôts – Chaire « transitions démographiques Transitions économiques», nous avons eu la présentation de plusieurs points de vue sur l'emploi senior, mais nous avons eu aussi un exemple de bonne pratique, celui du Groupe Caisse des Dépôts

 

Situation de l'établissement public : 50 % du personnel est 50+

 

Mise en œuvre d'une stratégie de gestion des seniors lancé lors du précédent « plan emploi Senior » et complété avec la signature et la mise en œuvre du nouveau "contrat de génération".

 

Items de ce programme :

Bilan competences et évolution pour les 35 – 45 – 55
Entretien de carrière spécifique pour les 57+
Anticipation des fins de carrière
Formation à la prévention des risques pour le travail pénible
Allégement du travail 3 ans avant le départ en retraite et mise en place du télétravail pour les 57 +
Plan jeune (CDI) et contrat d'alternance
Mise en place d'un tutorat technique (6 mois pour chaque jeune)
Valorisation du tutorat par délivrance de prime
Accompagnement à la mobilité

 

Belle panoplie de mesures !

 

SeniorFlex ne peut que se réjouir d'une telle action et aimerait avoir les résultats factuels en fin 2014 Nous aimerions aussi la voir se dupliquer dans d'autres sociétés et sommes prêts à vous y aider

Vallourec s'engage en faveur de l'emploi des jeunes et des seniors

 

Vallourec annonce avoir signé, le 7 février 2014, avec la CFDT et la CFE CGC, un accord relatif au Contrat de Génération applicable jusqu'à fin juin 2016.
Cet accord, qui concerne l'ensemble des entités françaises du Groupe, marque l'engagement de Vallourec en faveur de l'emploi des jeunes et des seniors.
Il met également l'accent sur la transmission des savoirs et des compétences.


Pour François Curie, Directeur des Ressources Humaines du Groupe : « Le Contrat de Génération permet à Vallourec, dont le métier évolue sur des cycles longs, de mieux préparer l'avenir en travaillant sur le renouvellement de la génération des plus de 55 ans, qui représente plus de 22 % de notre effectif en France.

Il s'agit de recruter et de former dès aujourd'hui la génération appelée à prendre en charge les produits du futur tout en favorisant la transmission des savoirs et des compétences acquis par nos collaborateurs les plus expérimentés. »


A travers cet accord, Vallourec affiche des engagements forts et des objectifs mesurables :

I. En faveur de l'emploi des jeunes :

o Augmentation du taux d'embauche de jeunes : un quart des recrutés auront moins de 26 ans et la part des jeunes de moins de 30 ans représentera 35 % des recrutements effectués sur la période d'application de l'accord.

o Poursuite d'une politique d'alternance ambitieuse : maintien de l'engagement de 5 % d'alternants en 2015. Vallourec compte aujourd'hui 200 alternants, en croissance de 30 % depuis 2012.

o Soutien à l'insertion professionnelle des jeunes par l'amélioration des parcours d'accueil et la généralisation de l'accompagnement du jeune par un salarié plus ancien.


II. En faveur de l'embauche et du maintien dans l'emploi des seniors :

o Augmentation du taux d'embauche des 45 ans et plus, avec pour objectif qu'ils représentent 15 % des embauches. La part des embauches de salariés âgés de 55 ans et plus représentera un minimum de 1 % du total d'embauches.

o Une attention est également portée à l'amélioration des conditions de travail et la prévention des situations de pénibilité. Cette démarche comprend notamment la définition et la mise en place d'un programme de « gestion du capital santé » tout au long du parcours professionnel, ainsi qu'un suivi médical renforcé en fonction des expositions.

o En ce qui concerne l'aménagement des fins de carrière, il sera procédé à l'extension des mesures de congé fin de carrière de l'accord seniors (signé en 2009), ainsi qu'à la création, à titre expérimental en attendant le contenu précis de la loi sur les retraites, d'un « compte annuel de pénibilité » à partir de 50 ans afin de permettre au salarié de mieux gérer son exposition aux équipes alternantes et de nuit.


III. Des discussions vont prochainement s'engager pour le renouvellement de l'accord GPEC (Gestion Prévisionnelle de l'Emploi et des Compétences) de Vallourec.
Elles doivent permettre de redéfinir les méthodes et les outils existants en matière de transmission des savoirs et des compétences. Les fonctions de tuteur, parrain ou référent, seront à cette occasion redéfinies.


Le déploiement de l'accord fera l'objet d'un suivi annuel des indicateurs afin de vérifier l'atteinte des objectifs.

A propos de Vallourec

Vallourec est leader mondial des solutions tubulaires premium destinées principalement aux marchés de l'énergie ainsi qu'à d'autres applications industrielles.

Avec plus de 24 000 collaborateurs, des unités de production intégrées, une R&D de pointe et une présence dans plus de 20 pays, Vallourec propose à ses clients des solutions globales innovantes adaptées aux enjeux énergétiques du XXIe siècle.

Coté sur NYSE Euronext à Paris (code ISIN : FR0000120354, Ticker VK), éligible au Service de Règlement Différé (SRD), Vallourec fait partie des indices MSCI World Index, Euronext 100 et CAC 40.

Aux États-Unis, Vallourec a mis en place un programme sponsorisé d'American Depositary Receipt (ADR) de niveau 1 (ISIN code : US92023R2094, Ticker : VLOWY). La parité entre l'ADR et l'action ordinaire Vallourec est de 5 pour 1.

 

www.vallourec.com

Pour toute information, contacter

Relations presse

Caroline Philips

Tel: +33 (0)1 41 03 77 50

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Relations investisseurs

Etienne Bertrand

Tel: +33 (0)1 49 09 35 58

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

SeniorFlex avait proposé de soumettre une candidature à cette démarche européenne, dont nous étions partenaires
Une seuleentreprise Belge à posé sa candidature.

Lors de la cérémonie internationale qui s'est tenue le 12 décembre 2013, à laPréfecture du ValD'oise, a été décerné "Les trophées Trajectoires" dans le cadre du projet "Toutes Générations en Entreprise" .

Ont été récompensées :

Les ateliers Laumonier : pour leur anticipation de l'evolution des carrières, l'amélioration des conditions de travail, et la mise en place de dispositions intergénérationelles

L'entreprise Cochery Ile de France :

pour leur pollitique de développement des compétences et le développement du tutorat à tous niveaux

 

L'entreprise MS Ebénisterie pour une mise en place sytématique de l'intergenerationel (transmission des compétences et développement du tutorat) au bénéfice des jeunes embauchés comme des seniors en place (aide à l'usage des nouvelles technologies)

SeniorFlex félicite ces PME et TPE pour ces bonnes pratiques qui ont ici été mise en pratique de façon exemplaire.
et bien sur nous esperons voir en 2014 une entreprise Belge parmi les lauréats !!!

 

pour plus de précision voir www.toutes-les-generations-en-entreprises.com

 

certaines des entreprises ci dessus ont utilisé en meme temps les dipositifs national du "Contrat de génération".
Pour voir ce qu'est ce dispositif , voir sur notre site

ou sur celui du gouvernement français : www.contrat-de-generation.gouv.fr

A propos

Nous sommes des femmes et des hommes de bonne volonté, luttant en Belgique et en France, depuis 2003, contre la discrimination par l'âge dont font l'objet les seniors et pour la liberté de choix de ceux qui désirent continuer à exercer une activité lucrative après 45 ans, sans subir rejets, préjugés, pénalités ni contraintes administratives.

Suivez-nous