INFORMATIONS BELGIQUE

Pénibilité : le Gouvernement désigne Paul Soete et Etienne de Callataÿ comme  conciliateurs

Sur proposition du Vice-Premier Ministre Kris Peeters, et Ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine, le Conseil des Ministres a désigné ce vendredi Paul Soete et Etienne de Callataÿ comme  conciliateurs.
Ils seront chargés de poursuivre les négociations entre les partenaires sociaux suite à l’échec de la concertation autour de la liste des fonctions pénibles du secteur privé au sein du Conseil national du Travail (CNT).

Les conciliateurs auront pour mission de prendre des contacts avec les syndicats et le patronat afin de débloquer les discussions sur la question des métiers pénibles. Leur rapport est attendu d’ici deux semaines.

Paul Soete est l’ancien CEO d’Agoria. Depuis 2016, il est également Président du Comité de gestion de l’Office national de sécurité sociale.

Etienne de Callataÿ, économiste de formation, est membre du Conseil Académique des pensions et Président de la Société royale d’Economie politique de Belgique.

Le Vice-Premier Ministre et le Ministre des Pensions souhaitent laisser la place à la concertation sociale.

 Le Vice-Premier Ministre, Kris PEETERS :

« La mise en œuvre des métiers pénibles aura des conséquences importantes sur la carrière des travailleurs concernés. Il est pour cela essentiel de trouver un soutien le plus large possible. »

Le Ministre des Pensions, Daniel BACQUELAINE :

« A travers la désignation des conciliateurs, le Gouvernement prouve une fois de plus qu’il veut laisser toutes ses chances à la concertation sociale dans le dossier pénibilité. »

Jullet 2018 -  selon conférence de Presse

voir reportage sur RTBF : https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_le-jobs-deal-du-boulot-et-de-l-argent-pour-l-etat-theoriquement?id=9980316


Le dernier né du gouvernement fédéral est arrivé aux aurores. Son nom? "Jobs deal."

Son objectif? Créer 12.500 emplois, notamment dans les métiers en pénurie, grâce à 28 mesures.
Son principe?

Selon la Commission européenne, il y a 134.750 postes vacants sur le marché de l'emploi belge. Soit le double par rapport à 2015.
Détail important: on parle ici des métiers en pénurie.

Le "jobs deal" vise à répondre à ce problème pour tenter d'en réduire le nombre avec, en trame de fond, remettre au travail les chômeurs. 

Comment? 

D'abord, les gouvernements régionaux et les partenaires sociaux ont transmis leurs propositions au gouvernement fédéral.
Puis le gouvernement Michel a tranché. 28 mesures seront d'application.
En voici quelques-unes:

1• Dégressivité des allocations de chômage accélérée

Déjà, sous le gouvernement Di Rupo, un système d'allocations de chômage dégressives avait été mis en place. En cas de perte d'emploi, l'allocation diminuait graduellement jusqu'à 1.100 euros pour les chefs de ménage et 700 euros pour les cohabitants. 

Ici, dans les 6 mois qui suivent le licenciement, les allocations de chômage seront augmentées (phase 1)

Ensuite, le gouvernement va accélérer la dégressivité, c’est-à-dire que le montant de l’allocation baissera plus vite avec le temps.
Le forfait minimum sera donc plus vite atteint (phase 2).

Un arrêté royal fixera les modalités: durée des périodes de dégressivité, degré de dégressivité et catégories de personnes concernées.

2• Coup de pouce pour la formation 

Une personne sans emploi qui désire se former pour l'un de ces métiers en pénurie bénéficiera d'avantages.
Exemple: aucune dégressivité ne sera imposée à son allocation. Elle sera maintenue s'il suit un stage ou une formation.

Pour nous, le plus important est d'activer les chômeurs, les personnes en RCC (chômage avec complément d'entreprise) et les personnes qui ne sont pas actives et stimuler la formation en direction

3• Prépension à 60 ans

En cas de restructuration, il était possible de prévoir des prépensions à 56 ans. Or, dès 2019, la prépension pour restructuration passera à 59 ans et à 60 ans en 2020. Les conditions de carrière minimales sont portées de 40 à 41 ans au premier janvier 2019.

4• Crédit-temps allongé

Le crédit-temps pour suivre une formation en pénurie sera allongé : il passe de 36 à 48 mois.

5• Productivité plutôt qu'ancienneté

Le gouvernement envisage de s'attaquer aux barèmes liés à l'ancienneté et de les remplacer par un système fondé sur la productivité et la compétence.
Il faudra discuter avec les partenaires sociaux, peu friands de cette mesure. 

 

 

La productivité et la compétence sont loin d'être des critèresisuus objectifs. Une importante transformation de notre système barémique a déjà

NewsLetter SeniorFlex          Juin 2018

Chers lecteurs,

La prochaine Newsletter de SeniorFlex sortira sous peu. Nous aimerions continuer à vous compter parmi nos abonnés, mais nous devons respecter la loi. 

La nouvelle réglementation européenne sur la protection des données (RGPD) nous oblige à vous demander de confirmer votre volonté de continuer à nous suivre. Concrètement, nous vous proposons ci-après de choisir : continuer à nous lire, ou vous désinscrire.

Pour SeniorFlex,
Christiane ROBERT
Présidente de SeniorFlex Asbl

Merci de cliquer ci - dessous pour nous communiquer votre choix

Je souhaite rester en contact avec SeniorFlex

Je me désinscris

 

Ce mois la VDAB a écrit au Ministre Peters pour demander de prendre des dispositions pour faciliter l’emploi des Seniors. SeniorFlex a applaudi des deux mains à cette initiative conforme à notre propre demande auprès du même ministre.
Tout comme à nous, le ministre a répondu que cela relevait du Fédéral et non pas de lui.

Echappatoire inadmissible ! 
Quand on pense à la misère dans laquelle se retrouve
nt certains seniors de la région, en chômage de longue durée alors que certaines petites villes sans moyens prennent des mesures locales pour aider ces même seniors en difficulté ! A quoi sert donc d’avoir un Ministre fédéral de l’emploi, sinon à lancer et  coordonner des actions ciblées ?

 Un exemple d’initiative locale : A Seclin, un job dating, spécial seniors, a été organisé en mairie, dans le cadre d’un dispositif expérimental. À l’issue de trois mois de suivi intensif, plus de la moitié des personnes sélectionnées ont retrouvé du travail.

Toute nos félicitation au maire qui à lancé cette opération sans attendre l’action du national !

Interview
Notre présidente a été interviewée cette semaine sur RCF
 Pour écouter : https://hrmeetup.simplecast.fm/christiane-robert-rcf

AVIS  

Nous avons reçu en direct plusieurs demandes de job sans plus de précisions
Nous sommes amenés à vous repréciser les grandes lignes de notre action.
Nous ne sommes pas des recruteurs, mais des représentants - porte paroles d’une population de Seniors qui veulent rester actifs : force de propositions, nous rencontrons les ministres, les décideurs d’entreprises, les influenceurs d’opinion,  et les entrepreneurs, pour défendre ces intérêts spécifiques et permettre  de faciliter l’activité flexible des Seniors.
C’est ainsi qu’en 2015, la suppression de certains plafonds a été obtenue et a permis aux pensionnés de 65 ans de travailler librement,  sans limite ni plafonds de revenus, tout en conservant leur retraite.

De plus, pour nos adhérents, nous complétons notre action par une proposition  de l’accompagnement  FlexSenior, une aide dans votre recherche, de réorientation et de mise en contact.
C’est aussi dans cet esprit que nous avons développé certains partenariats pour aider nos membres à se réorienter et à chercher  l’activité qui leur convient.

Les seniors doivent se regrouper et défendre leur position, sans quoi les décisions en vue de générer des économies se feront toujours à leur détriment. La politique ne fait pas de sentiment !

Nous en appelons à tous les seniors convaincus qu’on a le droit d’être actif si on le désire : rejoignez SeniorFlex, venez nous donner votre avis, partager nos actions et faire entendre le point de vue des seniors.

Faites- vous membre, ne serait- ce qu’à 20 euros/an, afin de bénéficier de notre support FlexSenior.
Attention, votre adhésion n’est prise en compte qu’à réception de votre paiement.
Par ailleurs, quand vous nous sollicitez, si vous voulez une réponse et des  conseils, il faut nous communiquer un minimum d’information dans votre demande : votre mail, votre tel, votre lieu de résidence, votre profession précédente, ce que vous recherchez.
Avec nos partenaires, nous pourrons vous aider à vous réorienter, à trouver des opportunités.

Les lois relatives au passage au numérique entrainent des réorganisations et l’apparition de nouveaux métiers.
Pensez à compléter votre savoir- faire par une formation complémentaire au numérique et à l’intelligence artificielle. Appliquez, sans attendre à demain,  le principe de formation continuée.


Dans cet esprit nous vous recommandons de lire  l’article paru dans RHM et  « Trends.be », article de référence sur l’évolution des métiers et le développement du nombre de free lance,  une vision possible de la structure des sociétés et du rôle RH dans les années à venir.
Lien vers l'article ci dessous


Management (general & people management), Organization, strategy & procedures, Recruitment & selection, Terms of employment, Training & development

Le monde bouge, se transforme, et avance, très rapidement.
Ne restez pas seul, Ne restez pas en spectateurs sur le bord de la route, intéressez-vous à l’actualité, faites partie d’associations et restez actifs, car savoir s’adapter, être flexible , ouvert et imaginatif devient un atout !

SeniorFlex vous représente et vous soutient !

logosf image001

Christiane ROBERT

Présidente - Voorzitster

Avocat Honoraire - Ere Advokaat

10a Square Vergote Bte 10, - Vergoteplein Bus 10

1200 Bruxelles 1200 Brussel

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - www.seniorflex.org

Chers lecteurs,

La prochaine newsletter de SeniorFlex sortira très prochainement. J'espère pouvoir encore vous compter parmi nos abonnés. 

La nouvelle réglementation européenne sur la protection des données (GDPR) nous oblige à vous demander de confirmer votre volonté de continuer à nous suivre. Concrètement, nous vous proposons ci-après de choisir entre vous désinscrire ou opter pour continuer à nous lire.


Christiane ROBERT

Présidente SeniorFlex asbl

Je souhaite rester en contact avec SeniorFlex

Je me désinscris Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

A propos

Nous sommes des femmes et des hommes de bonne volonté, luttant en Belgique et en France, depuis 2003, contre la discrimination par l'âge dont font l'objet les seniors et pour la liberté de choix de ceux qui désirent continuer à exercer une activité lucrative après 45 ans, sans subir rejets, préjugés, pénalités ni contraintes administratives.

Suivez-nous