INFORMATIONS BELGIQUE

Elections 2012 - Réponses du MR au Questionnaire SeniorFlex

 Chère Madame Robert,  

Votre courrier relatif au message du MR à destination des Seniors, m'est bien parvenu et a retenu ma meilleure attention.

Les questions que vous nous adressez concernent peu la politique communale ou provinciale,
or c'est bien dans ce cadre que nous avons établi nos propositions car une politique active en faveur des séniors est indispensable dans chaque commune.

 Je me permets donc de résumer ici quelques-unes de nos propositions :

La mobilité à tout âge : Pensez aux seniors quand on modèle l'espace public

La mobilité est un droit que l'âge ne doit pas affecter.  Le devoir des pouvoirs publics est de réduire ou de supprimer les entraves que l'âge imposerait à son exercice.

Nous proposons :

 -          de rendre les trottoirs plus praticables pour les personnes à mobilité réduite ;

-          de garantir un espace public plus sûr et plus convivial en éclairant les rues et plus particulièrement les 
           passages pour piétons.

-          de supprimer les taxes communales sur les enseignes lumineuses qui assurent une certaine sécurité ;

-          d'assurer un nombre suffisant de passages pour piétons et installer des feux où cela s'avère nécessaire pour
           permettre aux personnes les plus lentes de traverser en toute sécurité ;

-          de favoriser les espaces verts avec des aires de repos ;

-          lors d'événements culturels, sportifs, etc., de réserver des places pour personne à mobilité réduite à  
           proximité immédiate des sites et les signaler par des dispositifs temporaires visibles ;

-          d'améliorer la coordination des chantiers des différents acteurs de la voirie (eau, gaz, électricité ...) ;

-          de poursuivre l'équipement des bâtiments publics permettant de les rendre accessibles aux personnes à
           mobilité réduite ;  

Renforcer la sécurité 

Pour rassurer les seniors, il faut continuer à améliorer leur sécurité : l'expérience et la crainte de violences, comme les cambriolages et les agressions, constituent une source d'inquiétude bien légitime. Pour le MR, le renforcement de la présence policière sur le terrain reste encore et toujours une priorité. 

Le MR estime également nécessaire de créer, renforcer et réimplanter dans l'espace public les métiers de proximité afin de lutter contre l'insécurité : agent de quartier, balayeurs de rue, stewards urbains, gardiens de parcs, contrôleurs de transports en commun,...  notamment via l'instauration du volontariat associatif et public. Le soutien aux petits commerces complèterait cette sécurisation.

 La généralisation des systèmes de surveillance des endroits à risque par caméra permettraient d'insécuriser l'insécurité et d'identifier les auteurs de délits divers.

Accroître et adapter l'accessibilité des transports en commun et d'autres solutions de transport alternatif

 Les services assurés par les transports en commun ne sont pas toujours adaptés : horaires essentiellement prévus en fonction des heures scolaires, manque de service en soirée,  absence de communication directe entre deux localités plus ou moins éloignées, insuffisance de correspondance entre les divers moyens de transport,...

Le MR pense nécessaire d'améliorer les choses :

-          rendre les transports en commun accessibles au niveau de la voirie ;

-          une plus grande cohérence et une meilleure complémentarité au niveau de l'offre de transports en commun ;

-          une meilleure couverture des localités rurales, notamment en soirée

Enfin, peut-être faudrait-il : 

-          généraliser l'accès des taxis seniors dès 60 ans et permettre leur accès à certaines catégories de personne en
           recherche active d'emploi ;

-          accroître les services et missions pouvant être remplies par les taxis seniors ou sociaux ;

-          mettre en place dans les zones rurales des systèmes de covoiturage encadrés.

 Un temps libre bien mérité...

L'emploi du temps plus flexible des seniors leur offre la possibilité de s'adonner à des activités et passe-temps les plus divers : lecture, théâtre, cinéma, sport, jardinage, voyages...  

L'offre culturelle en Communauté française est particulièrement étendue et diversifiée. Son accès pourrait être favorisé par diverses mesures :

-          meilleur soutien aux associations de pensionnés dans leurs activités, notamment culturelles ;

-          effort particulier des opérateurs culturels pour faciliter l'accès des seniors à la culture : développement 
           généralisé des programmations en journée ;

-          incitation des communes, via des dépenses obligatoires au budget, des dépenses culturelles ;

-          extension des services d'asbl comme Article 27 aux seniors qui, pour certains, n'ont pas beaucoup plus de
           revenus que certains bénéficiaires actuels ;

-          intérêt plus grand pour les initiatives de « culture chez soi », que ce soit au domicile privé des plus âgés ou en
          institutions (prêt de livres, de cd-rom, spectacles itinérants,...).

Encourager bénévolat et volontariat

La participation des personnes âgées à la vie sociale passe souvent par le bénévolat.

Il convient de diffuser largement les possibilités offertes par les nouvelles dispositions légales relatives au volontariat auprès des personnes âgées par les canaux appropriés (secteur associatif, mutualités, communes,...), mais aussi en élargissant des initiatives comme celle menée à Liège depuis janvier 2009 à l'initiative de la Députée provinciale Ann Chevalier (Salon du Volontariat).

Il semble également nécessaire de faciliter et encourager les communes à mettre sur pied un conseil consultatif des aînés, association ouverte à tous les seniors de l'entité dont le but est l'amélioration de la vie des aînés, dans quelque domaine que ce soit. 
Ils peuvent ainsi donner un avis concernant les orientations de la politique du troisième âge et les modalités pratiques de sa mise en œuvre.

La chaîne de l'amour des autres

Le MR souhaite soutenir des initiatives en faveur de la solidarité intergénérationnelle.

Cette solidarité n'est pas seulement une forme d'aide concrète.  Elle est aussi un puissant moyen de lutter contre l'isolement et le sentiment d'inutilité, drame auquel sont confrontées de plus en plus de personnes et surtout de personnes âgées.  Rappelons que la solitude est une cause principale du suicide des personnes âgées...

Les expériences et projets intergénérationnels réunissant crèche, école et maison de repos doivent se multiplier.
Les parents sont ravis de voir les grands-parents s'occuper des enfants, se muer en « papys ou mamys conteurs », ou au besoin les aider dans leurs devoirs.  Les personnes âgées sont enchantées d'être à nouveau utiles et d'avoir par ce fait, une place dans la société.
 

Concernant les questions reprises dans votre courrier, je vous confirme la vision du MR qui vous a été communiquée lors des dernières élections régionales et fédérales. 

Il n'y a pas de raison que la vie professionnelle s'arrête à 50 ans.
L'expérience et le savoir-faire de nos aînés sont indispensables au monde du travail. Dès lors, il est nécessaire pour le MR d'inciter les entreprises à maintenir les Seniors au travail.

Le MR propose poursuivre les réductions de charges consenties pour les travailleurs de plus de 50 ans  et d'accorder à tous les travailleurs et spécialement aux aînés le bénéfice d'une formation permanente, afin qu'ils soient toujours compétitifs dans leur activité professionnelle.

Le MR prône depuis longtemps le lancement d'une grande campagne nationale d'information sur la place des Seniors dans notre société. Celle-ci pourrait aussi être une initiative communale.

Pour le MR, le droit de travailler est un droit fondamental qui doit être reconnu pour tous et par tous.
Il est dès lors capital de s'atteler à la suppression de toutes les entraves administratives et financières actuelles.

La liberté de choix est bien évidemment une valeur fondamentale pour les Réformateurs. Le MR prône le départ volontaire.  Malheureusement dans un certain nombre de cas, cela n'est pas possible.

Le MR souhaite que la plus grande transparence soit de mise afin que tout travailleur puisse être informé à tout moment de sa carrière de la pension auquel il aura droit. 
Cette information doit concerner à la fois la pension légale et les pensions complémentaires ou extra-légales. 
Dans ce sens, le MR encouragera toutes les initiatives menées par les organismes débiteurs de pension (ONP, SdPSP, etc.) pour automatiser et simplifier cette information dès l'âge de 55 ans.

A ce jour, malgré nos efforts, il reste impossible de se constituer des droits à la pension après 65 ans.
C'est certainement un des objectifs des prochaines années pour ma formation politique.

Vous souhaitant bonne réception de la présente, je vous prie de croire, chère Madame Robert, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

Charles MICHEL
Président

A propos

Nous sommes des femmes et des hommes de bonne volonté, luttant en Belgique et en France, depuis 2003, contre la discrimination par l'âge dont font l'objet les seniors et pour la liberté de choix de ceux qui désirent continuer à exercer une activité lucrative après 45 ans, sans subir rejets, préjugés, pénalités ni contraintes administratives.

Suivez-nous