INFORMATIONS BELGIQUE

SeniorFlex ecrit au Ministre de l'Emploi

Logo SeniorFlex

 

« ils sont devenus invisibles, inexistants, discrédités, soupçonnés d’être les auteurs de leur situation, les responsables du malheur d’autrui et de leurs proches alors qu’ils ne sont que des victimes sacrifiées sur l’autel des dictats économiques qui régissent les politiques actuelles.(Hors d’être- Fr3, doc en annexe))

 

                                                                                                                      18 mars 2015.

A Monsieur le Vice Premier Ministre Kris Peeters,
Ministre fédéral de l’Emploi.

 

 

Monsieur le Ministre,

 

SeniorFlex, l’asbl représentant les Seniors de 45 ans et plus, qui souhaitent continuer une activité rémunératrice, désirerait vous rencontrer très prochainement, faisant suite à l’entretien que nous accordé Monsieur le Ministre fédéral des Pensions Daniel Bacquelaine.

Vous n’ignorez pas que la discrimination par l’âge, et son cortège de préjugés,  font toujours de graves ravages dans l’opinion publique et que, malheureusement, les seniors se voient rejetés du marché du travail dès l’âge inadmissible de 45 ans. Pourtant, ils ont acquis de larges compétences et leur expérience leur permettrait  d’offrir de nombreux atouts.
(Voir le slogan : les Seniors valent de l’or)

La référence mise en exergue est significative et nous a poussés à vous adresser cette requête.

Les seniors se heurtent à des freins légaux, des règlementations tatillonnes, des effets pervers dont la rigidité paralyse la flexicurité dont ils auraient tant besoin.
La Belgique accuse un terrible retard à prendre en compte l’effet incontournable du vieillissement de sa population, dont le taux d’activité est le plus faible d’Europe, à peu de chose près.
L’année EU 2012 consacrée au vieillissement actif n’a apporté aucun  changement notable en Belgique et nous sommes préoccupés par les cris d’alarme qui nous sont adressés de toutes parts (mais par une population malheureusement trop silencieuse).

Monsieur le Ministre, il faut soutenir et aider les seniors qui veulent travailler, et les mesures de prolongation de la vie professionnelle à 65 ans n’ont aucun sens, si le marché du travail rémunéré leur demeure fermé.

Estimez- vous normal qu’un senior de 50 ans se fasse interpeller par une agence intérimaire en ces termes : « Vous avez vu votre âge ? »

SeniorFlex existe depuis janvier 2003, et comme force de proposition, nous souhaiterions partager avec vous une réflexion très large, sur divers domaines depuis le Tutorat interactif, le Mentorat, la Validation des Expériences  Acquises sur le terrain ou VAE, jusqu’aux Contrats part- time ou l’Interim, en passant par la Formation continuée et l’Accueil des seniors dans les organismes sociaux.

Nous ne voulons plus qu’un sexagénaire, reçu par un Organisme de Chômage s’entende dire:
« A 61 ans, vous n’êtes plus obligé de chercher du travail, mais si vous voulez absolument,  adressez- vous a SeniorFlex, peut-être pourront- ils quelque chose pour vous ! ? (sic !) »


SeniorFlex, bénéficiant des apports de ses relais à l’international, a plein d’idées pour réorienter les seniors qui veulent rester actifs.
Nous les mettons en œuvre dans le cadre de Flexsenior, la plateforme de ré-orientation en ligne, de notre site www.seniorflex.org , pour les  seniors qui veulent rester actifs.
Mais c’est très largement insuffisant, une dimension nationale et gouvernementale, des mesures juridiques, semblent nécessaire pour modifier les mentalités et comportements.

Nous voudrions vous en parler et connaitre ce que vous comptez mettre en œuvre pour résoudre ce problème.

Pour aplanir les obstacles multiples qu’ils rencontrent, les Seniors ont besoin de votre attention et de votre soutien pour être maintenus en emploi ou trouver des emplois.
Mais la transversalité du thème nécessite à nos yeux une action coordonnée de plusieurs de vos collègues : Classes Moyennes, Finances, Sécurité Sociale, Pensions, Mobilité, Santé....) Pour cela aussi nous souhaitons votre appui.

Nous faisons face à un grave défi socio- économique, trop longtemps négligé, et il est urgent de développer un environnement porteur pour ceux qui veulent mettre leurs compétences au service de notre économie.


Espérant obtenir un rendez- vous prochainement, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de notre haute considération.

 

 

 

Christiane ROBERT

Présidente de SeniorFlex, asbl vzw.

 

 

Copie de la présente requête est adressée à Monsieur le Ministre Bacquelaine, bien informé de notre souhait de cohérence.

 

 

A propos

Nous sommes des femmes et des hommes de bonne volonté, luttant en Belgique et en France, depuis 2003, contre la discrimination par l'âge dont font l'objet les seniors et pour la liberté de choix de ceux qui désirent continuer à exercer une activité lucrative après 45 ans, sans subir rejets, préjugés, pénalités ni contraintes administratives.

Suivez-nous