INFORMATIONS BELGIQUE

 Madame la Présidente,
 

Votre courriel du 12 septembre 2012 nous est bien parvenu et a retenu notre meilleure attention. Vous trouverez ci-dessous, nos réponses à vos différentes questions. 

1.  Comment inciterez-vous les entreprises à mieux gérer leurs besoins en compétences, à lutter contre la discrimination par l'âge et à diffuser des exemples de bonnes pratiques ?

Le groupe ECOLO-Groen vient de déposer 4 propositions de loi :

1° Proposition de loi visant à développer la formation des travailleurs et à gérer de manière anticipative les compétences et ressources humaines au sein des entreprises (plan prévisionnel des compétences nécessaires dans toute entreprise de plus de 50 travailleurs, obligation de proposer des formations aux travailleurs à tout employeur,...)

2° Proposition de loi visant à encourager les entreprises à augmenter leurs efforts de formation des travailleurs et à respecter la pyramide des âges de leur personnel dans leurs efforts de formation

3° Proposition de loi en vue de faciliter l'adaptation des postes de travail pour les travailleurs

4° Proposition de loi visant à concrétiser le Plan pour l'emploi des travailleurs âgés (mesures en faveur du maintien ou de l'accroissement du nombre de travailleurs âgés de 45 ans et plus ; mesures liées à la transmission des savoirs et des compétences et au développement du tutorat ; éléments spécifiques pour la catégorie des travailleurs âgés de 55 ans et plus)

 

2. Comment comptez-vous donner une impulsion nouvelle au travail des seniors ? Vos candidats sont- ils prêts à susciter et réaliser une grande campagne de communication sur le thème « les Seniors, une ressource et non une charge » ?

 - Voir ci-dessus.


3. Comment vos candidats comptent-ils organiser l'accueil et le soutien concret des seniors qui désirent rester actifs ? Quelles actions  de terrain  prévoyez- vous pour encadrer l'offre et la demande de compétences diverses ?

La présence et l'action de plus en plus d'aînés dans nos communes doit être vue comme un signe de richesse.

Un des enjeux majeurs est de valoriser leur expérience et de faire d'eux des partenaires de la vie sociale, économique et politique locale.

Créer dans les communes ou associations de communes un « observatoire public» ou un « Conseil consultatif communal des aînés » dont l'objet est plus large que les loisirs, comme par exemple le relevé des besoins spécifiques aux aînés dans les domaines des prestations de service, de transport public, de logement et d'urbanisation, de soins de santé, de formation, d'emploi et participation citoyenne.

Valoriser le savoir des aînés dans la commune au bénéfice de tous, par exemple via les écoles de devoirs, en proposant aux aînés d'être témoins au cours d'histoire contemporaine, ou en favorisant les dons de livres d'époque dans les bibliothèques communales

Offrir la possibilité aux aînés de participer aux élections communales : l'accessibilité aux bureaux de vote doit être renforcée, la commune doit assurer un dispositif de véhicules adaptés ou de transport collectif et envisager de mettre des bureaux de vote officiels aussi dans les maisons de
repos afin notamment de mettre un terme aux pratiques clientélistes qui prévalent lors des élections et de garantir aux ainés leur droit de vote effectif

Proposer durant toute l'année et à différents moments de la journée des activités à destination des aînés mais aussi des activités intergénérationnelles

Rendre accessibles aux aînés des activités ouvertes à tous, que ce soient des activités faisant appel au sens critique, à la créativité, visant au maintien des liens sociaux ou axées sur la santé et la condition physique.

Favoriser les échanges au moyen de restaurants collectifs, de jardins partagés, de la participation au contrat de rivière2; encourager les activités de type carrefour des générations, la formation des aînés par les plus jeunes dans les espaces numériques, l'ouverture ponctuelle des maisons de jeunes aux aînés...

Soutenir les associations d'aînés pour développer et encourager le volontariat

Il s'agit dans cet axe de promouvoir l'offre des activités dans le domaine des loisirs et de permettre aux aînés de prendre des initiatives et/ou de prolonger une activité lorsqu'ils le souhaitent, que ce soit sous forme de bénévolat, d'emploi ou autres. Il est à remarquer que cet axe relève d'un côté ce que la société peut apporter aux ainés et d'un autre ce qu'ils peuvent lui apporter. Cet apport bidirectionnel renforce la solidarité intergénérationnelle.
 

4. Ne pensez-vous pas qu'il faille supprimer les freins à l'activité des seniors, tels que plafonds, interdictions et pénalités ?


A partir du moment où un revenu lié à une activité professionnelle dépasse un certain montant, ce revenu ne peut pas être cumulé avec la totalité d'un revenu de remplacement. 
Ecolo n'est pas favorable, comme c'est le cas pour le moment, à une suppression complète de la pension.  Il faudrait donc sans doute réfléchir à un dispositif intermédiaire, dégressif, qui garantisse l'augmentation du revenu total (travail + pension > pension) sans pour autant permettre un cumul pur et simple des deux revenus.

5.  Pensez-vous mettre en place un dispositif accessible à toutes les catégories de salariés pour valoriser les acquis de l'expérience et autoriser l'enseignement de ces compétences vérifiées et certifiées par leurs pairs, avant la disparition de cette expertise?

Oui.  C'était l'objet du Plan Tandem dans le secteur non marchand, initié par  Ecolo.  Ce plan est actuellement mis à mal par les arrêtés royaux pris en ce début d'année, arrêtés visant à restreindre l'accès au crédit-temps et à l'interruption de carrière. C'est également l'objet de la 4ème proposition de loi (citée ci-dessus), qui a pour objet que le plan pour l'emploi des travailleurs âgés contienne des mesures liées à la transmission des savoirs et des compétences et au développement du tutorat. 
En effet, dans un avis relatif à la situation des travailleurs vieillissants face aux mutations industrielles (SOC/297), le Comité économique et social européen a en effet estimé que les initiatives prises en faveur du tutorat et à la transmission intergénérationnelle de compétentes sont bénéfiques à tous les niveaux et indispensables à la poursuite d'une politique de vieillissement actif efficace. Le développement de fonctions professionnelles pour ceux qui deviennent plus âgés, par exemple sous la forme de missions de parrainage, d'accompagnement ou de tutorat, favorise la continuité institutionnelle et la transmission des valeurs de l'entreprise
.


6. Comment comptez- vous encourager la création ou la reprise de PME par des seniors qui veulent continuer une activité professionnelle ? Quelles mesures pensez- vous employer pour créer une synergie entre grands groupes et les PME dans votre bassin d'emploi ?


Les séniors présentent certainement des qualités et compétences pour se lancer dans le défi de l'entrepreneuriat car ils bénéficient, d'une part, d'un réseau professionnel préexistant, et d'autre part, d'une expérience non-négligeable qui leur permettent d'aborder l'étape de la création/reprise d'entreprise avec plus de recul et de discernement.

Par ailleurs, la création d'entreprise peut réellement constituer une deuxième chance pour un senior qui vient de perdre son emploi, surtout au regard du faible taux d'emploi dans cette catégorie de la population.

Néanmoins, les séniors rencontrent généralement une série de freins qui les empêchent de créer leur entreprise : le refus de l'obtention d'un prêt nécessaire pour lancer son activité ou le refus de l'obtention de l'assurance obligatoire, le manque d'information, le manque de soutien spécifique, le poids des idées reçus...

Il nous faut donc agir. Agir via la mise en place d'une réelle campagne d'information revenant sur la possibilité pour un senior, y compris retraité (sous certaines conditions) d'exercer une activité indépendante, faciliter l'accès aux crédits aux porteurs de projets, sensibiliser positivement les structures d'accompagnement aux spécificités du publics « seniors »,...

Il faut également développer une réelle politique de mentorat d'affaire où chefs d'entreprise expérimentés et jeunes entrepreneurs se rencontrent afin que ces derniers puissent bénéficier d'un accompagnement et de conseils pertinents. 

 

 

Synergie entre grands groupes et PME

 

La synergie entre les grands groupes et les PME se réalise en partie autour de la thématique de la sous-traitance.
Il revient, dans un premier temps, aux autorités locales de procéder à une analyse précise des besoins en sous-traitance des grandes entreprises et des commerces et développer des politiques pour attirer ces activités tout en restant conscientes que la sous-traitante doit incarner une collaboration et une réelle opportunité économique mais qu'elle ne peut être synonyme de dépendance vitale des PME vis à vis de ces grands groupes.

La commune devra également mettre en réseaux les entrepreneurs et acteurs économiques locaux afin de développer les synergies humaines et professionnelles.

Plus largement, il revient aux autorités locales de favoriser le développement de filières productives à faible impact via une gestion durable et socialement responsable des Zones d'Activités Economiques (ZAE), en concertation avec les intercommunales de développement économique et les Régions et localiser les entreprises de telle sorte que l'énergie nécessaire au transport de personnes et de biens soit minimale : le long des voies d'eau, de lignes de chemin de fer .... Les éco-zonings font aussi partie des moyens de réduire l'impact environnemental et permettent également de rassembler dans un même lieu grandes et petites entreprises.

 

7. Que pensez-vous du droit de choisir librement l'heure de l'arrêt de l'activité, et de prendre en compte toutes les prestations de travail valoriser toutes les prestations de travail (y compris celles accomplies après 65 ans) dans le calcul de la pension individuelle ? 


 C'est déjà le cas pour le moment.  Les indépendants, les salariés et, depuis peu, les fonctionnaires peuvent, moyennant l'accord du travailleur et de l'employeur, travailler après 65 ans, sans prendre leur pension.  Cette période est prise en considération dans le calcul de la pension (s'ils ne dépassent pas 45 ans de carrière).

 

 Nous vous prions d'agréer, Madame la Présidente, l'expression de notre considération distinguée.

 

Laurent COLLET

Directeur politique d'Ecolo

 Chère Madame Robert,  

Votre courrier relatif au message du MR à destination des Seniors, m'est bien parvenu et a retenu ma meilleure attention.

Les questions que vous nous adressez concernent peu la politique communale ou provinciale,
or c'est bien dans ce cadre que nous avons établi nos propositions car une politique active en faveur des séniors est indispensable dans chaque commune.

 Je me permets donc de résumer ici quelques-unes de nos propositions :

La mobilité à tout âge : Pensez aux seniors quand on modèle l'espace public

La mobilité est un droit que l'âge ne doit pas affecter.  Le devoir des pouvoirs publics est de réduire ou de supprimer les entraves que l'âge imposerait à son exercice.

Nous proposons :

 -          de rendre les trottoirs plus praticables pour les personnes à mobilité réduite ;

-          de garantir un espace public plus sûr et plus convivial en éclairant les rues et plus particulièrement les 
           passages pour piétons.

-          de supprimer les taxes communales sur les enseignes lumineuses qui assurent une certaine sécurité ;

-          d'assurer un nombre suffisant de passages pour piétons et installer des feux où cela s'avère nécessaire pour
           permettre aux personnes les plus lentes de traverser en toute sécurité ;

-          de favoriser les espaces verts avec des aires de repos ;

-          lors d'événements culturels, sportifs, etc., de réserver des places pour personne à mobilité réduite à  
           proximité immédiate des sites et les signaler par des dispositifs temporaires visibles ;

-          d'améliorer la coordination des chantiers des différents acteurs de la voirie (eau, gaz, électricité ...) ;

-          de poursuivre l'équipement des bâtiments publics permettant de les rendre accessibles aux personnes à
           mobilité réduite ;  

Renforcer la sécurité 

Pour rassurer les seniors, il faut continuer à améliorer leur sécurité : l'expérience et la crainte de violences, comme les cambriolages et les agressions, constituent une source d'inquiétude bien légitime. Pour le MR, le renforcement de la présence policière sur le terrain reste encore et toujours une priorité. 

Le MR estime également nécessaire de créer, renforcer et réimplanter dans l'espace public les métiers de proximité afin de lutter contre l'insécurité : agent de quartier, balayeurs de rue, stewards urbains, gardiens de parcs, contrôleurs de transports en commun,...  notamment via l'instauration du volontariat associatif et public. Le soutien aux petits commerces complèterait cette sécurisation.

 La généralisation des systèmes de surveillance des endroits à risque par caméra permettraient d'insécuriser l'insécurité et d'identifier les auteurs de délits divers.

Accroître et adapter l'accessibilité des transports en commun et d'autres solutions de transport alternatif

 Les services assurés par les transports en commun ne sont pas toujours adaptés : horaires essentiellement prévus en fonction des heures scolaires, manque de service en soirée,  absence de communication directe entre deux localités plus ou moins éloignées, insuffisance de correspondance entre les divers moyens de transport,...

Le MR pense nécessaire d'améliorer les choses :

-          rendre les transports en commun accessibles au niveau de la voirie ;

-          une plus grande cohérence et une meilleure complémentarité au niveau de l'offre de transports en commun ;

-          une meilleure couverture des localités rurales, notamment en soirée

Enfin, peut-être faudrait-il : 

-          généraliser l'accès des taxis seniors dès 60 ans et permettre leur accès à certaines catégories de personne en
           recherche active d'emploi ;

-          accroître les services et missions pouvant être remplies par les taxis seniors ou sociaux ;

-          mettre en place dans les zones rurales des systèmes de covoiturage encadrés.

 Un temps libre bien mérité...

L'emploi du temps plus flexible des seniors leur offre la possibilité de s'adonner à des activités et passe-temps les plus divers : lecture, théâtre, cinéma, sport, jardinage, voyages...  

L'offre culturelle en Communauté française est particulièrement étendue et diversifiée. Son accès pourrait être favorisé par diverses mesures :

-          meilleur soutien aux associations de pensionnés dans leurs activités, notamment culturelles ;

-          effort particulier des opérateurs culturels pour faciliter l'accès des seniors à la culture : développement 
           généralisé des programmations en journée ;

-          incitation des communes, via des dépenses obligatoires au budget, des dépenses culturelles ;

-          extension des services d'asbl comme Article 27 aux seniors qui, pour certains, n'ont pas beaucoup plus de
           revenus que certains bénéficiaires actuels ;

-          intérêt plus grand pour les initiatives de « culture chez soi », que ce soit au domicile privé des plus âgés ou en
          institutions (prêt de livres, de cd-rom, spectacles itinérants,...).

Encourager bénévolat et volontariat

La participation des personnes âgées à la vie sociale passe souvent par le bénévolat.

Il convient de diffuser largement les possibilités offertes par les nouvelles dispositions légales relatives au volontariat auprès des personnes âgées par les canaux appropriés (secteur associatif, mutualités, communes,...), mais aussi en élargissant des initiatives comme celle menée à Liège depuis janvier 2009 à l'initiative de la Députée provinciale Ann Chevalier (Salon du Volontariat).

Il semble également nécessaire de faciliter et encourager les communes à mettre sur pied un conseil consultatif des aînés, association ouverte à tous les seniors de l'entité dont le but est l'amélioration de la vie des aînés, dans quelque domaine que ce soit. 
Ils peuvent ainsi donner un avis concernant les orientations de la politique du troisième âge et les modalités pratiques de sa mise en œuvre.

La chaîne de l'amour des autres

Le MR souhaite soutenir des initiatives en faveur de la solidarité intergénérationnelle.

Cette solidarité n'est pas seulement une forme d'aide concrète.  Elle est aussi un puissant moyen de lutter contre l'isolement et le sentiment d'inutilité, drame auquel sont confrontées de plus en plus de personnes et surtout de personnes âgées.  Rappelons que la solitude est une cause principale du suicide des personnes âgées...

Les expériences et projets intergénérationnels réunissant crèche, école et maison de repos doivent se multiplier.
Les parents sont ravis de voir les grands-parents s'occuper des enfants, se muer en « papys ou mamys conteurs », ou au besoin les aider dans leurs devoirs.  Les personnes âgées sont enchantées d'être à nouveau utiles et d'avoir par ce fait, une place dans la société.
 

Concernant les questions reprises dans votre courrier, je vous confirme la vision du MR qui vous a été communiquée lors des dernières élections régionales et fédérales. 

Il n'y a pas de raison que la vie professionnelle s'arrête à 50 ans.
L'expérience et le savoir-faire de nos aînés sont indispensables au monde du travail. Dès lors, il est nécessaire pour le MR d'inciter les entreprises à maintenir les Seniors au travail.

Le MR propose poursuivre les réductions de charges consenties pour les travailleurs de plus de 50 ans  et d'accorder à tous les travailleurs et spécialement aux aînés le bénéfice d'une formation permanente, afin qu'ils soient toujours compétitifs dans leur activité professionnelle.

Le MR prône depuis longtemps le lancement d'une grande campagne nationale d'information sur la place des Seniors dans notre société. Celle-ci pourrait aussi être une initiative communale.

Pour le MR, le droit de travailler est un droit fondamental qui doit être reconnu pour tous et par tous.
Il est dès lors capital de s'atteler à la suppression de toutes les entraves administratives et financières actuelles.

La liberté de choix est bien évidemment une valeur fondamentale pour les Réformateurs. Le MR prône le départ volontaire.  Malheureusement dans un certain nombre de cas, cela n'est pas possible.

Le MR souhaite que la plus grande transparence soit de mise afin que tout travailleur puisse être informé à tout moment de sa carrière de la pension auquel il aura droit. 
Cette information doit concerner à la fois la pension légale et les pensions complémentaires ou extra-légales. 
Dans ce sens, le MR encouragera toutes les initiatives menées par les organismes débiteurs de pension (ONP, SdPSP, etc.) pour automatiser et simplifier cette information dès l'âge de 55 ans.

A ce jour, malgré nos efforts, il reste impossible de se constituer des droits à la pension après 65 ans.
C'est certainement un des objectifs des prochaines années pour ma formation politique.

Vous souhaitant bonne réception de la présente, je vous prie de croire, chère Madame Robert, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

Charles MICHEL
Président

 Geachte,

Ik verwijs naar uw onderstaand bericht en dank u voor de contactname. Gelieve ingesloten de antwoorden van het Vlaams Belang te vinden rond de problematiek van tewerkstelling van senioren. Problematiek die ons nauw aan het hart ligt en dat zeker niet alleen omdat ik intussen zelf senior ben.

Mvg,
Bruno Valkeniers

--

(1)   Inzake discriminatie op basis van leeftijd in bedrijven. Bedrijven snijden op langere termijn in hun eigen vlees, indien ze vakkundige mensen laten uitstromen omwille van ouderdom. Het voortijdig pensioneren van mensen wordt nog al te vaak aangewend om te verjongen, wat in feite vooral 'besparen' betekent op arbeidskost. Maar ook het afstoten uit verantwoordelijke posities van oudere mensen kan wijzen op een gebrekkige appreciatie van de bijdrage van oudere medewerkers aan het bedrijfsleven. Voor het Vlaams Belang is contractvrijheid van werkgevers en werknemers een belangrijke verworvenheid. Daarom zijn wij van mening dat een initiatief zou kunnen komen uit de werkgeversorganisaties om een goede praktijk te ontwerpen waarbij bedrijven in contracten clausuleren dat leeftijd als zodanig nooit een criterium kan zijn om, zolang de wettelijke pensioenleeftijd niet is bereikt, feitelijke beslissingen te treffen in het nadeel van een werknemer zonder diens inspraak. Deze initiatieven moet dus uit het veld zelf komen en niet van bovenaf door de overheid en/of wettelijke initiatieven worden opgelegd.


(2)   Inzake 'Werk voor de senioren'. Wij willen een campagne, zoals u die voorstelt, zeker op bescheiden wijze voeren in de schoot van het seniorenforum van onze partij. Andermaal zijn wij niettemin van oordeel dat er sprake van moet zijn dat een geleidelijke mentaliteitswijziging zich doorzet via initiatieven die onafhankelijk van politiek en regering worden gedragen door middenveldorganisaties.
 

(3)   Inzake maatschappelijke vraag en aanbod van bekwaamheden waarover senioren beschikken. Het Vlaams Belang beschikt al over een uitgebreide seniorenwerking. Wij hebben plannen om deze te intensiveren naar aanleiding van de door u correct beschreven vaststelling dat door de toegenomen gezondheid, maar ook door een economische noodzaak en door een vanzelfsprekende zingevingswens senioren langer actief en zelfstandig willen blijven. 

(4)   Inzake de verbodsbepalingen op het bijverdienen van senioren. Onze partij vertrekt van het model van de veertigjarige loopbaan. Eenmaal die loopbaan is volgemaakt, heeft men recht op een volledig pensioen (behoudens enkele uitzonderingen voor een beperkte lijst van gevaarlijke en buitenmate belastende beroepen). Wij bepleiten minstens de afschaffing van de werknemersbijdrage aan de sociale zekerheid van mannen en vrouwen die na veertig jaar nog actief willen blijven. Meer in het algemeen moeten de beperkingen op bijverdienen sterk worden gedereguleerd.  

(5)   Inzake uw voorstel van een zgn. Certificaat van Bekwaamheid en Ervaring. Wij zien dit volledig naar analogie met het al bestaande certificaat van 'Elders/Eerder Verworven Competenties' (EVC). Het Vlaams Belang is allerminst tegenstander van een door u voorgesteld aanvullend Certificaat voor uittredende werknemers. De accreditatie moet uiteraard gebeuren door de Vlaamse overheid, maar de implementatie in goede praktijken willen wij overlaten aan de werkgeversorganisaties, al dan niet in samenspraak met de representatieve werknemersorganisaties. Wij zijn niet van oordeel dat de overheid een dwingend beleid moet voeren waarbij aan het bezit van een door u voorgesteld certificaat rechten (bv. voorkeursbehandeling voor interimjobs) in hoofde van de certificaathouder worden gekoppeld. 

(6)   Inzake de oprichting of overname van KMO's door senioren. Dit ligt volledig in hun hand! Ondernemerschap vergt vooral durf, inzet en zin voor initiatief! 

(7)   Inzake de vrije keuze van werkuren en de valorisatie van de prestaties. Het Vlaams Belang wil de deelname van senioren aan de arbeidsmarkt helpen bevorderen, maar wij zijn niet te vinden voor een afwijking van de vastgelegde arbeidstijden, tenzij dewelke rechtstreeks tussen werknemers en werkgever worden bepaald, dus hoogstens op het niveau van het individuele bedrijf. Onze partij is van oordeel dat een belangrijke vrijstelling van rsz-bijdragen een belangrijke stimulus kan zijn, maar dat een competitie tussen senioren om het wettelijk vastgelegde pensioen verder op te drijven door aparte pensioenberekeningen voor loopbanen langer dan veertig jaar voor de samenleving geen goede zaak is.

SeniorFlex, à l'occasion des élections locales et régionales 2012, 
à ecrit à tous les partis politiques pour leur faire préciser leur position et plan d'action vis à vis de l'emploi des seniors

 

Partis consultés :

MR      -    Charles MICHEL                                        Voir réponse sur notre site
PS        -    Thierry GIET                                           voir la réponse sur notre Site
CdH     -    Benoit LUTGEN
Ecolo   -    Olivier DELEUZE et Emily HOYOS
FDF      -    Olivier MAINGAIN                                     Voir la réponse sur notre Site
MLD     -    Laurent LOUIS
Spa     -    Bruno TOBBACK                                       Voir la réponse sur notre site
Open VLD      -   Alexandeer DE CROO
CD&V           -   Wouter BEKE
Groen !         -   Wouter van BESIEN
NVA              -   Bart DE WEVER
Vlaams Belang -   Bruno VALKENIERS                       Voir réponse sur notre site

    

Les seniors ont droit de savoir ce qui les attend et quels sont les partis qui se préoccupent de leur avenir et de leur souhaits. Ils sauront en tenir compte dans leur choix électoral.

 

 

Plusieurs commentaires tres positifs nous sont parvenus. dont ce dernier :

Chère Madame, super initiative, j'attend avec impatience les réactions du monde politique - Bien à vous - DG

 

Les seniors se demandent si les politiques s'intéressent réellement au probleme de l'emploi senior !
Sans réponse obtenue ils sauront pour qui ne pas voter !

 

 Mesdames, Messieurs  les Présidents de Partis

Objet : campagne électorale pour les élections d'octobre 2012
Quel est votre message à destination des Seniors 45+ voulant rester actifs ?

Victimes de la discrimination par l'âge, et d'une règlementation illogique et dépassée interdisant le cumul emploi-retraite,  les Seniors voudraient continuer à exercer une activité lucrative, de façon flexible et selon leur choix individuel. La vie chère, les loyers lourds, les taxes croissantes, les pensions incomplètes, insuffisantes, souvent modestes et l'allongement de la vie et des charges familiales les poussent à chercher des sources de revenus complémentaires.

Notre asbl SeniorFlex, créée en 2003, a pour objectifs la lutte contre la discrimination par l'âge, la défense et la valorisation des Seniors 45+ qui veulent continuer à exercer une activité lucrative. Par notre site Web (www.seniorflex.org ) les internautes seniors nous font part de leurs préoccupations et sollicitent fréquemment notre aide pour retrouver du travail.

C'est pourquoi, l'association SeniorFlex s'adresse aux Partis et aux candidats aux prochaines élections, afin de faire connaître leur vision et leur engagement face à ce débat fondamental de société.

Au-delà des dispositions légales au niveau national, des mesures locales peuvent apporter une amélioration de la situation de l'emploi des seniors dans une commune ou une Région.

SeniorFlex se propose d'apporter conseil et soutien à toute mesure ou action que vous mettrez en place localement : ex : débat sur l'emploi senior, café de l'emploi, rencontre entreprises / seniors,  participation à un comité de réflexion, etc.

Des associations partenaires actives en France nous ont montré combien ces actions locales sont positives et couronnées de succès tant pour l'image des responsables politiques locaux que des seniors en recherche de travail.

Voici les points principaux  sur lesquels nous voudrions connaître votre position, afin de les publier sur notre site et de renseigner les seniors sur les intentions politiques des candidats aux élections:

1.     Comment inciterez-vous les entreprises à mieux gérer leurs besoins en compétences, à lutter contre la discrimination par l'âge et à diffuser des exemples de bonnes pratiques ?

2.       Comment comptez-vous donner une impulsion nouvelle au travail des seniors ? Vos candidats sont- ils prêts à susciter et réaliser une grande campagne de communication sur le thème     « les Seniors, une ressource et non une charge » ?

3.        Comment vos candidats comptent-ils organiser l'accueil et le soutien concret des seniors qui désirent rester actifs ? Quelles actions  de terrain  prévoyez- vous pour encadrer l'offre et        la demande de compétences diverses ?

4.        Vous engagez- vous à faire supprimer les freins à l'activité des seniors, tels que plafonds, interdictions et pénalités ?

5.   Pensez-vous mettre en place un dispositif accessible à toutes les catégories de salariés pour valoriser les acquis de l'expérience et autoriser l'enseignement de ces compétences vérifiées et certifiées, avant la disparition de cette expertise?

6.    Comment comptez- vous encourager la création ou la reprise de PME par des seniors qui veulent continuer une activité professionnelle ? Quelles mesures pensez- vous employer pour créer une synergie entre grands groupes et les PME dans votre bassin d'emploi ?
 

7.   Que pensez-vous du droit de choisir librement l'heure de l'arrêt de l'activité, et de valoriser toutes les prestations de travail (y compris celles accomplies après 65 ans) dans le calcul de la pension individuelle ?

Les seniors qui constituent un tiers de notre population active, attendent des changements et vos propositions pour une action concrète. Les seniors veulent connaître votre engagement en ce sens avant de voter ! Faites-nous connaître votre point de vue.

Seniorflex publiera l'ensemble de vos réponses (ou l'absence de réaction) via son site Internet, www.seniorflex.org.

Nous restons à votre disposition pour préciser ou commenter les différents thèmes et objectifs  exprimés ci-dessus et participer à vos réflexions sur ces thèmes.

Veuillez agréer, Mesdames, Messieurs les Présidents de Partis, l'expression de notre considération très distinguée.

Pour SeniorFlex asbl

Christiane ROBERT, Présidente.

A propos

Nous sommes des femmes et des hommes de bonne volonté, luttant en Belgique et en France, depuis 2003, contre la discrimination par l'âge dont font l'objet les seniors et pour la liberté de choix de ceux qui désirent continuer à exercer une activité lucrative après 45 ans, sans subir rejets, préjugés, pénalités ni contraintes administratives.

Suivez-nous