INFORMATIONS BELGIQUE

Logo SeniorFlex

 

« ils sont devenus invisibles, inexistants, discrédités, soupçonnés d’être les auteurs de leur situation, les responsables du malheur d’autrui et de leurs proches alors qu’ils ne sont que des victimes sacrifiées sur l’autel des dictats économiques qui régissent les politiques actuelles.(Hors d’être- Fr3, doc en annexe))

 

                                                                                                                      18 mars 2015.

A Monsieur le Vice Premier Ministre Kris Peeters,
Ministre fédéral de l’Emploi.

 

 

Monsieur le Ministre,

 

SeniorFlex, l’asbl représentant les Seniors de 45 ans et plus, qui souhaitent continuer une activité rémunératrice, désirerait vous rencontrer très prochainement, faisant suite à l’entretien que nous accordé Monsieur le Ministre fédéral des Pensions Daniel Bacquelaine.

Vous n’ignorez pas que la discrimination par l’âge, et son cortège de préjugés,  font toujours de graves ravages dans l’opinion publique et que, malheureusement, les seniors se voient rejetés du marché du travail dès l’âge inadmissible de 45 ans. Pourtant, ils ont acquis de larges compétences et leur expérience leur permettrait  d’offrir de nombreux atouts.
(Voir le slogan : les Seniors valent de l’or)

La référence mise en exergue est significative et nous a poussés à vous adresser cette requête.

Les seniors se heurtent à des freins légaux, des règlementations tatillonnes, des effets pervers dont la rigidité paralyse la flexicurité dont ils auraient tant besoin.
La Belgique accuse un terrible retard à prendre en compte l’effet incontournable du vieillissement de sa population, dont le taux d’activité est le plus faible d’Europe, à peu de chose près.
L’année EU 2012 consacrée au vieillissement actif n’a apporté aucun  changement notable en Belgique et nous sommes préoccupés par les cris d’alarme qui nous sont adressés de toutes parts (mais par une population malheureusement trop silencieuse).

Monsieur le Ministre, il faut soutenir et aider les seniors qui veulent travailler, et les mesures de prolongation de la vie professionnelle à 65 ans n’ont aucun sens, si le marché du travail rémunéré leur demeure fermé.

Estimez- vous normal qu’un senior de 50 ans se fasse interpeller par une agence intérimaire en ces termes : « Vous avez vu votre âge ? »

SeniorFlex existe depuis janvier 2003, et comme force de proposition, nous souhaiterions partager avec vous une réflexion très large, sur divers domaines depuis le Tutorat interactif, le Mentorat, la Validation des Expériences  Acquises sur le terrain ou VAE, jusqu’aux Contrats part- time ou l’Interim, en passant par la Formation continuée et l’Accueil des seniors dans les organismes sociaux.

Nous ne voulons plus qu’un sexagénaire, reçu par un Organisme de Chômage s’entende dire:
« A 61 ans, vous n’êtes plus obligé de chercher du travail, mais si vous voulez absolument,  adressez- vous a SeniorFlex, peut-être pourront- ils quelque chose pour vous ! ? (sic !) »


SeniorFlex, bénéficiant des apports de ses relais à l’international, a plein d’idées pour réorienter les seniors qui veulent rester actifs.
Nous les mettons en œuvre dans le cadre de Flexsenior, la plateforme de ré-orientation en ligne, de notre site www.seniorflex.org , pour les  seniors qui veulent rester actifs.
Mais c’est très largement insuffisant, une dimension nationale et gouvernementale, des mesures juridiques, semblent nécessaire pour modifier les mentalités et comportements.

Nous voudrions vous en parler et connaitre ce que vous comptez mettre en œuvre pour résoudre ce problème.

Pour aplanir les obstacles multiples qu’ils rencontrent, les Seniors ont besoin de votre attention et de votre soutien pour être maintenus en emploi ou trouver des emplois.
Mais la transversalité du thème nécessite à nos yeux une action coordonnée de plusieurs de vos collègues : Classes Moyennes, Finances, Sécurité Sociale, Pensions, Mobilité, Santé....) Pour cela aussi nous souhaitons votre appui.

Nous faisons face à un grave défi socio- économique, trop longtemps négligé, et il est urgent de développer un environnement porteur pour ceux qui veulent mettre leurs compétences au service de notre économie.


Espérant obtenir un rendez- vous prochainement, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de notre haute considération.

 

 

 

Christiane ROBERT

Présidente de SeniorFlex, asbl vzw.

 

 

Copie de la présente requête est adressée à Monsieur le Ministre Bacquelaine, bien informé de notre souhait de cohérence.

 

 

1. Quelles mesures proposez- vous pour inciter les entreprises à mieux gérer leurs besoins en compétences, à lutter contre la discrimination par l'âge, et à diffuser des exemples de bonnes pratiques en ce sens ?

Le groupe ECOLO-Groen a déposé 4 propositions de loi :

1° Proposition de loi visant à développer la formation des travailleurs et à gérer de manière anticipative les compétences et ressources humaines au sein des entreprises (plan prévisionnel des compétences nécessaires dans toute entreprise de plus de 50 travailleurs, obligation de proposer des formations aux travailleurs à tout employeur,...)

2° Proposition de loi visant à encourager les entreprises à augmenter leurs efforts de formation des travailleurs et à respecter la pyramide des âges de leur personnel dans leurs efforts de formation

3° Proposition de loi en vue de faciliter l'adaptation des postes de travail pour les travailleurs

4° Proposition de loi visant à concrétiser le Plan pour l'emploi des travailleurs âgés (mesures en faveur du maintien ou de l'accroissement du nombre de travailleurs âgés de 45 ans et plus ; mesures liées à la transmission des savoirs et des compétences et au développement du tutorat ; éléments spécifiques pour la catégorie des travailleurs âgés de 55 ans et plus)

Par ailleurs, l'analyse des Enquêtes sur les Forces de Travail réalisée par le Conseil Central de l'Economie[1] révèle que, parmi les différents types de discrimination dans l'accès à la formation, figure le fait que les formations restent plus facilement accessibles aux travailleurs de moins de 45 ans. Or ces discriminations engendrent un gaspillage d'opportunités économiques pour les entreprises et une fragilisation des travailleurs, en particulier ceux qui sont exposés à la concurrence internationale et aux évolutions technologiques. Ces discriminations empêchent dans une certaine mesure les travailleurs plus âgés de continuer à participer au marché du travail, puisque ces derniers sont plus souvent mis de côté par les entreprises, faute notamment de formations continues adaptées.

Ecolo propose de remédier à ces discriminations en faisant en sorte que les efforts de formation des entreprises respectent la pyramide des âges de leur personnel.[2]

2. Comment comptez-vous donner une impulsion nouvelle au travail intergénérationnel ?
Vos candidats sont- ils prêts à susciter et réaliser une grande campagne de communication
sur le thème « les Seniors, une ressource et non une charge » ?


Voir ci dessus.


3. Comment vos candidats comptent-ils organiser l'accueil et le soutien concret des seniors qui désirent rester actifs ? Quelles actions de terrain prévoyez- vous pour encadrer l'offre et la demande de compétences diverses ?

La présence et l'action de plus en plus d'aînés doit être vue comme un signe de richesse. Les aînés, leur vécu, constituent une véritable richesse sociétale. Leur potentiel doit être valorisé, ce qui implique des changements, tant dans les attitudes envers eux que dans les pratiques et les politiques menées à leur égard et ce, dans l'ensemble des secteurs.

Il s'agit à la fois de renforcer l'offre d'activités culturelles et de loisirs, de permettre aux aînés de prendre des initiatives, mais aussi de leur laisser la possibilité de prolonger une activité bénévole ou rémunérée, lorsqu'ils le souhaitent. L'activité des aînés relève tant de ce que la société peut leur apporter que de l'apport de leur expérience à la société. Ces apports mutuels renforcent la solidarité intergénérationnelle.

Dans ce cadre, il y a lieu :

1 D'aider les travailleurs âgés à actualiser leurs compétences ;

2 De soutenir les initiatives des seniors qui visent à aider les générations suivantes à entreprendre une activité en mettant à disposition leur savoir et leur expérience ;

3 De favoriser la création d'espaces où se rencontrent l'observatoire public communal, chargé de relever les besoins, le centre (inter)communal de soins de santé, spécialisé dans les soins de santé destinés aux aînés, et les entreprises, afin de favoriser l'innovation et le développement de produits et de services destinés aux aînés.

4. Comment procéder pour supprimer les freins au droit au travail des seniors, tels que plafonds, interdictions et pénalités ?

Ecolo est favorable à un dispositif qui permettrait l'augmentation du revenu global (Travail + Pension) tout en prévoyant un système de parfond du revenu du travail au-delà duquel, ce serait alors le montant de la pension qui diminuerait. Mais dans tous les cas, le revenu global (travail – pension) resterait supérieur au montant de la pension.

5. Il existe déjà des dispositifs de Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) quelles mesures proposez- vous pour les améliorer, les rendre accessibles à toutes les catégories professionnelles ?(certification à la carte)


C'est l'objet de la 4ème proposition de loi (citée ci-dessus), qui a pour objet que le plan pour l'emploi des travailleurs âgés contienne des mesures liées à la transmission des savoirs et des compétences et au développement du tutorat. En effet, dans un avis relatif à la situation des travailleurs vieillissants face aux mutations industrielles (SOC/297), le Comité économique et social européen a en effet estimé que les initiatives prises en faveur du tutorat et à la transmission intergénérationnelle de compétentes sont bénéfiques à tous les niveaux et indispensables à la poursuite d'une politique de vieillissement actif efficace. Le développement de fonctions professionnelles pour ceux qui deviennent plus âgés, par exemple sous la forme de missions de parrainage, d'accompagnement ou de tutorat, favorise la continuité institutionnelle et la transmission des valeurs de l'entreprise.


6. Autoriser l'enseignement en intérim de ces compétences vérifiées et certifiées par leurs pairs, constituer une réserve de seniors volontaires pour l''intérim dans l'enseignement serait- il une solution pour le transfert intergénérationnel de l'expérience ?


Permettre aux enseignants pensionnés qui le souhaitent de continuer à travailler partiellement ou à rester bénévole dans leur école, on n'y est pas opposé et le Gouvernement de la FWB travaille en ce sens.


7. Il est nécessaire d' encourager la création, ou la reprise de PME par des seniors qui veulent continuer une activité professionnelle . Comment comptez-vous procéder ?
Nous suggérons de créer une synergie entre grands groupes et les PME de mêmes métiers,
comment pourriez- vous réaliser cette mise en relation ?

Les séniors apparaissent comme la catégorie la mieux armée pour se lancer dans le défi de l'entrepreneuriat car ils bénéficient, d'une part, d'un réseau professionnel préexistant, et d'autre part, d'une expérience non-négligeable qui leur permettent d'aborder l'étape de la création/reprise d'entreprise avec plus de recul et de discernement.

Par ailleurs, la création d'entreprise peut réellement constituer une deuxième chance pour un senior qui vient de perdre son emploi, surtout au regard du faible taux d'emploi dans cette catégorie de la population.

Néanmoins, les séniors rencontrent généralement une série de freins qui les empêche de créer leur entreprise : le refus de l'obtention d'un prêt nécessaire pour lancer son activité ou le refus de l'obtention de l'assurance obligatoire, le manque d'information, le manque de soutien spécifique, le poids des idées reçus...

Il nous faut donc agir. Agir via la mise en place d'une réelle campagne d'information revenant sur la possibilité pour un senior, y compris retraité (sous certaines conditions) d'exercer une activité indépendante, faciliter l'accès aux crédits aux porteurs de projets, sensibiliser positivement les structures d'accompagnement aux spécificités du publics « seniors »,...

Il faut également développer une réelle politique de mentorat d'affaire où chefs d'entreprise expérimentés et jeunes entrepreneurs se rencontrent afin que ces derniers puissent bénéficier d'un accompagnement et de conseils pertinents.

La synergie entre les grands groupes et les PME se réalise en partie autour de la thématique de la sous-traitance. Il revient, dans un premier temps, aux autorités locales de procéder à une analyse précise des besoins en sous-traitance des grandes entreprises et des commerces et développer des politiques pour attirer ces activités tout en restant conscientes que la sous-traitante doit incarner une collaboration et une réelle opportunité économique mais qu'elle ne peut être synonyme de dépendance vitale entre les grands groupes et les PME.

La commune devra également mettre en réseaux les entrepreneurs et acteurs économiques locaux afin de développer les synergies humaines et professionnelles.

Mais, plus largement, il revient aux autorités locales de favoriser le développement de filières productives à faible impact via une gestion durable et socialement responsable des Zones d'Activités Economiques (ZAE), en concertation avec les intercommunales de développement économique et les Régions et localiser les entreprises de telle sorte que l'énergie nécessaire au transport de personnes et de biens soit minimale : le long des voies d'eau, de lignes de chemin de fer .... Les éco-zonings font aussi partie des moyens de réduire l'impact environnemental et permettent également de rassembler dans un même lieu grandes et petites entreprises.


8. Que pensez-vous du droit de choisir librement l'heure de l'arrêt de l'activité, en favorisant la diminution progressive et souple de l'activité, (soft landing) et de valoriser toutes les prestations de travail (même après 65 ans ) dans le calcul de la pension individuelle ?


C'est déjà le cas pour le moment. Les indépendants, les salariés et, depuis peu, les fonctionnaires peuvent, moyennant l'accord du travailleur et de l'employeur, travailler après 65 ans, sans prendre leur pension. Cette période est prise en considération dans le calcul de la pension (s'ils ne dépassent pas 45 ans de carrière).

[1] Conseil Central de l'Economie, Formation professionnelle continue en Belgique : Avantages, organisation et enjeux, 2007, http://www.ccecrb.fgov.be/txt/fr/doc07-854.pdf

[2] Une proposition de loi (53K2307) a été déposée en ce sens


Hier volgen de antwoorden van Groen op de 8 vragen van de actieve senioren:

1-Met welke voorstellingen, hoe gaat U de bedrijven aanmoedigen om het beheer van de beroepsbekwaamheden te verbeteren, om de discriminatie op basis van leeftijd tegen te gaan? En om de goede praktijk ervan in het daglicht te stellen?

Groen heeft recent met een wetsvoorstel aangekaart dat het beleid van de opleiding van oudere –maar ook jongere- werknemers moet verbeteren. Een gebrek aan opleiding fnuikt de kansen van oudere werknemers op de arbeidsmarkt. Bovendien is voldoende permanente opleiding belangrijk om een inhoudelijk interessante job te kunnen blijven uitoefenen tot aan het einde van de loopbaan. Op dit moment bestaat de afspraak om 1,9% van de loonmassa aan de opleiding van de werknemers te besteden. Deze afspraak wordt jaar op jaar niet gehaald. Groen opteert daarom voor een veel eenvoudiger systeem. We stappen af van het meten van opleidingsinspanningen in centen, maar garanderen aan iedereen opleidingsdagen. Elke werknemer, jong of oud, krijgt op termijn een recht op 5 opleidingsdagen per jaar. Op sectoraal niveau spreken werkgevers en werknemers af hoe deze opleidingstijd het best kan georganiseeerd worden.
Ook rond discriminatie van oudere werknemers faalt het beleid. Leeftijd is de factor die het meest discriminerend is bij het invullen van vacatures in bedrijven, zo blijkt uit onderzoek. De maatregelen die de minister van Werk trof om oudere werknemers meer kansen te bieden op de arbeidsmarkt, zijn dan ook veel te vrijblijvend. Zo voerde de regering de verplichting in voor elke onderneming met meer dan 20 werknemers om een werkgelegenheidsplan op te stellen om het aantal werknemers van 45 jaar en ouder te behouden of te verhogen. Opnieuw een gemiste kans omdat deze plannen vooral papieren plannen zullen blijven. Groen en Ecolo vragen meer ambitie via een wetsvoorstel. Zo moet elk plan concrete streefcijfers bevatten zodat de geboekte vooruitgang gemeten kan worden. Daarnaast moet voor elk plan een minimale inhoud opgelegd worden – met name minstens vijf concrete maatregelen -, naar het voorbeeld van het "plan senior" in Frankrijk.

2-Wat gaat U doen om nieuwe impulsen te creëren voor het intergenerationele werk? Is uw partij of zijn uw kandidaten bereid om campagne te voeren rond het thema « Senioren zijn een vaste waarde en geen vaste last » ?

Groen-Ecolo vindt het belangrijk dat meer ingezet wordt op maatregelen die de opgebouwde kennis en ervaring binnen het bedrijf zo efficiënt mogelijk doorgeven aan de jongere generaties. Daarom wil Groen-Ecolo de bestaande actiedomeinen in de werkgelegenheidsplannen uitbreiden met maatregelen die deze kennis- en competentieoverdracht versterken. Dat kan bijvoorbeeld via de uitbouw van mentoring. Daarbij worden oudere werknemers ingeschakeld als "peter", als begeleider of mentor van jongere werknemers. Op deze manier worden senioren ook naar waarde geschat.
Deze filosofie is eveneens de basis van het Tandemplan van Groen-Ecolo, waarvan het coachen van jonge werknemers door ervaren collega's de ruggengraat vormt (zie verder onder vraag 5).

3-Op welke manier gaan uw kandidaten de opvang en de concrete begeleiding organiseren van senioren die actief of in bedrijvingen willen blijven? Welke acties op het terrein stelt U voor om vraag en aanbod van deze competenties bijeen te brengen?

De Groen-Ecolo fractie in het Federaal Parlement diende verschillende concrete wetsvoorstellen in die de werknemers perspectief geven om langer werken ook vol te houden.
Een van die voorstellen zorgt voor aangepaste jobs. Alle werknemers van meer dan 55 jaar kunnen binnen de onderneming een job aanvragen én krijgen die beter aangepast is aan hun mogelijkheden (voor ondernemingen met ten minste 50 werknemers). Wat is daarvoor nodig?
Aanpassingen aan de inrichting van de werkplek (bijvoorbeeld ergonomische ingrepen), andere keuzes van de werk- of productiemethodes (bijvoorbeeld meer afwisseling bij fysiek zware arbeid), een aangepaste arbeidsorganisatie (bijvoorbeeld via een uurregeling die meer op maat is) en betere arbeidsomgevingsfactoren. Het wetsvoorstel voorziet dat de werknemer een aanvraag kan indienen bij het Comité voor Preventie en Bescherming op het Werk. De onderneming die kosten moet maken om een werkpost aan te passen kan daarvoor subsidies krijgen van het Ervaringsfonds, een bestaand fonds dat werkgevers subsidieert die de arbeidsomstandigheden van werknemers van meer dan 45 jaar verbeteren. Als de nieuwe jobinvulling voor de werknemer een financieel verlies betekent, dan kan deze tijdens een overgangsperiode van twee jaar een overstappremie van 80 tot 100 euro per maand krijgen om deze overstap te versoepelen.

4-Denkt U niet dat de beperkingen op de activiteiten van de senioren moeten afgeschaft worden? Zoals bij voorbeeld de discriminatie op het vlak van de plafonneringen, de sancties, de verbodsbepalingen?

Groen vindt niet dat het pensioen verplichte inactiviteit hoeft te betekenen. Met de gestegen levensverwachting en de stijging van het aantal levensjaren in goede gezondheid willen velen ook na de wettelijke pensioenleeftijd actief blijven, via vrijwilligerswerk of het opnemen van zorgtaken (vb. opvang van kleinkinderen, zorg voor hoogbejaarde familieleden, ...). Andere gepensioneerden willen ook blijven werken. Wij willen mensen keuze geven hoe ze hun arbeid over de loopbaan verdelen en daarom vinden we een verdere versoepeling van de combinatie arbeid/pensioen logisch. De voorwaarde is evenwel een versterking van de wettelijke pensioenen. We willen dat blijven werken in combinatie met een pensioenuitkering steeds een vrije keuze is, en nooit een noodzaak omdat de wettelijke pensioenen te laag zijn.

5-Hoe denkt U de overdracht van kennis en bekwaamheden d.m.v. een interactieve Bekwaamheid en Ervaring Certificatie te kunnen vergemakkelijken zodat het bereikbaar is voor iedereen " à la carte"?
Erkenning van Verworven Kwalificaties (EVK) of Competenties (EVC) kan in Vlaanderen reeds. Groen heeft een versterking van deze initiatieven steeds ondersteund.

Verder heeft Groen-Ecolo met het Tandemplan een systeem uitgewerkt dat de kennis en bekwaamheden van oudere werknemers niet laat verloren gaan wanneer ze op pensioen gaan. Het Tandemplan wil realiseren dat werknemers aan het einde van de loopbaan samenwerken met jongere collega's, hun opvolgers. Het Tandemplan maakt mogelijk dat oudere werknemers deeltijds werken (met beperkt inkomensverlies) als zij dat willen, en hun competenties overdragen aan jongere werknemers via mentorschap en vorming op de werk vloer. Op die manier kunnen ouderen langer aan de slag blijven, op een werkbare manier. En krijgen jongeren de kans om hun eerste ervaring op te doen.

6. Dit zou hen toelaten interim opdrachten te doen die een bepaalde vakbekwaamheid vereisen zodat deze skills en bekwaamheden niet verloren zullen gaan? Zou een reserve van vrijwillige senioren voor interim in het onderwijs een oplossing zijn?

Groen vindt dat mensen de keuze moeten krijgen over hoe ze hun arbeid over de loopbaan verdelen en daarom vinden we een verdere versoepeling van de combinatie arbeid/pensioen logisch (zie vraag 4). De arbeidsbemiddeling kan hier een veel actievere rol in spelen, en meer inspanningen leveren om aan werkzoekenden vacatures mee te delen die perfect matchen met hun profiel, en in het bijzonder de ervaring van oudere werknemers te valoriseren. Omgekeerd wil Groen ook een actievere benadering van vacatures, waarbij de arbeidsbemiddeling bedrijven met moeilijk invulbare vacatures gaat bijstaan in het zoekproces naar een geschikte kandidaat. Met deze HR ondersteuning moet het voor doelgroepen die gediscrimineerd worden in recruteringsprocessen, in het bijzonder voor oudere werkzoekenden, gemakkelijker worden om in aanmerking te komen voor vacatures.
Groen sluit interimarbeid voor oudere werknemers niet uit, maar vindt niet dat ouderen noodzakelijk interimbanen moeten opnemen. Wanneer hun competenties op de werkvloer of in het onderwijs worden gebruikt, mogen ook oudere werknemers een minder precair werknemersstatuut krijgen.

7-Hoe denkt U de oprichting of de overname van KMO's aan te moedigen, door senioren die professioneel actief willen blijven? Seniorflex raadt een samenwerking aan, tussen grote bedrijven en KMO's van hetzelfde beroep, hoe zoudt U die samenwerking in actie stellen?

Verschillende maatregelen kunnen dit aanmoedigen. Ondermeer door gezamenlijke kennis- en onderzoekscentra binnen de sector op te starten of uit te bouwen.
Verder ook met maatregelen zoals eengemaakte ondernemersloketten en administratieve vereenvoudiging om bepaalde drempels te verlagen.
Een derde spoor is het ontwikkelen van een meer geïntegreerde benadering van bedrijventerreinen en kantoorparken, bijvoorbeeld door het delen van gespecialiseerde personeelsleden tussen bedrijven via ondernemingsgroeperingen mogelijk te maken overheen alle sectoren en voor alle profielen van werknemers.

8-Wat is uw mening over de vrije keuze van een Senior om het einde van zijn werkactiviteit te bepalen, en voor een flexibele "softlanding" te mogen kiezen? En, tenslotte, wat denkt U ervan om alle werkprestaties te valoriseren (ook de werkactiviteit nà 65j) ? En deze te laten gelden voor de berekening van het pensioen?
Gewerkte jaren na de leeftijd van 65 jaar tellen al mee voor het pensioen, voor zover er nog geen 45 jaren werden gewerkt. Wie al 45 jaren gewerkt heeft, bouwt daarentegen niet altijd extra pensioen op. Groen legt daarom in oktober tijdens een ledencongres een voorstel voor waarbij elk gewerkt jaar leidt tot een extra pensioenbedrag.
Groen heeft bovendien altijd gepleit voor een pensioenbonus die langer werken aantrekkelijker maakt, ook langer werken na 65. Daarbij hebben we altijd gepleit voor een pensioenbonus die progressief is, wat wil zeggen dat de bonus oploopt naarmate men langer werkt. Groen is echter ook vragende partij voor een sensibiliseringsactie rond de pensioenbonus. Te weinig mensen kennen deze maatregel, waardoor ook het effect op langer werken te beperkt is.

 

 

Ce projet européen intègre des acteurs de différents types, venant des pays suivants :
France, Allemagne, Italie, Danemark, Espagne, Belgique

Il est piloté par un acteur régional français déjà remarqué pour ses actions en partenariat avec les PME locales

Nous vous présenterons ce projet sous peu.Il porte sur le partage des connaissances et des expériences dans les différents pays et sur la diffusion d'un outil d'aide à la gestion des ages en entreprise

A propos

Nous sommes des femmes et des hommes de bonne volonté, luttant en Belgique et en France, depuis 2003, contre la discrimination par l'âge dont font l'objet les seniors et pour la liberté de choix de ceux qui désirent continuer à exercer une activité lucrative après 45 ans, sans subir rejets, préjugés, pénalités ni contraintes administratives.

Suivez-nous