BELGIQUE

newsletter de rentrée

SeniorFlex
Newsletter Septembre 2019

Éditorial

L’équipe SeniorFlex vous souhaite une bonne rentrée mais aussi de trouver le courage de vous mobiliser, de vous défendre, de vous battre… et d’agir à nos côtés.
Le Gouvernement fédéral de la Belgique est en affaires courantes depuis plus de 250 jours, et cela va poser des problèmes dans différents domaines, notamment pour le financement des pensions.

Il est très clair qu’il ne suffit pas de dire aux gens qu’ils doivent travailler jusque 67 ans, encore faut- il qu’ils puissent trouver du travail. Or la discrimination par l’âge sévit toujours dans notre pays, malgré les pénuries de talents et les raretés de certaines expériences.
Pendant des décennies, on a dit aux gens que « la pension, c’était un paradis » .
On a oublié de préciser qu’il fallait pouvoir se le payer, ce paradis !

Il serait temps que le Gouvernement s’engage dans une communication positive et un soutien efficace pour valoriser le travail des seniors qui le souhaitent !
SeniorFlex a dit et répété, que seule une action concertée de tous les ministres pourrait aider les seniors à rester actifs.

Il faut établir un cadre de confiance en leur avenir, convaincre ces seniors, qu’ils pourront garder l’essentiel de la rémunération de leur effort. (ONSS,  Fisc, pension), les convaincre qu’ils possèdent des connaissances et des expériences indispensables pour notre société de transition (Orientation professionnelle, réorientation, accès aux formations de reconversion).
Il faut leur donner la possibilité d’encadrer les jeunes et de transmettre leur savoir. (Enseignement , formation, formation au travail d’équipes intergénérationnelles)
Et bien évidemment, il faut convaincre tout le monde du gaspillage éhonté d’une discrimination simplement basée sur l’âge.
Il n’est pas trop tard …mais un effort colossal et concerté reste à faire d’urgence.

Christiane Robert.
Présidente

 

Nota : Les jeunes et les seniors ne font pas la même chose, ni de la même façon!
Par contre, l'expérience appuie les compétences pour faire face à l'imprévu!
SeniorFlex ASBL représente les seniors qui veulent rester actifs et les aide à se réorienter si nécessaire!

Nous attirons votre attention sur un écrit de François Lenglet, journaliste économiste bien connu.
https://www.rtl.fr/actu/conso/emploi-en-entreprise-les-seniors-sont-plus-rentables-que-les-jeunes-7798300930?fbclid=IwAR0pBgPnXsKHM2U5OcDgYdbJ-b-Nsyzi7xAccnaIv8c7MFFS8Ohsg3wc5e4

Emploi : en entreprise, les seniors sont plus rentables que les jeunes !
Les entreprises qui ont grandi le plus vite, dans le secteur des nouvelles technologies, avaient un patron dont l'âge moyen défie les clichés, 45 ans, selon le Census bureau américain et le MIT.
Voilà qui bouscule les idées reçues : les seniors seraient plus productifs dans l'entreprise que les jeunes, selon une étude de l'équivalent de l'INSEE aux États-Unis, le Census Bureau, et du MIT, la prestigieuse université de Boston, sur l'âge des entrepreneurs. À partir d'une base de données considérable, ils ont établi que les entreprises qui ont grandi le plus vite, dans le secteur des nouvelles technologies, avaient un patron dont l'âge moyen est de 45 ans. 
Plus encore, les patrons de 50 ans ont 1,8 fois plus de chance de réussir que ceux de 30 ans, tandis que ceux de 20 ans ont le plus de risques d'échouer de toutes les générations. Des chiffres qui contredisent et le catéchisme des start-ups, et les assertions du fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, selon qui "les jeunes sont tout simplement plus intelligents".
Cela s'explique avant tout par l'expérience.
Ce sont des patrons qui ont déjà connu et le succès et l'échec. Ils savent choisir leurs collaborateurs, parce qu'ils ont les ressources psychologiques pour identifier les personnalités qu'il leur faut. L'étude montre d'ailleurs que même pour les entreprises innovantes, les plus de 50 ans font mieux, alors que les jeunes, "digital natives", nés avec le numérique, sont réputés plus familiers des nouveaux usages.
Des salariés âgés fidèles et plus consciencieux
On retrouve ces qualités pour les salariés des entreprises, explique une enquête du Financial Times, le journal économique britannique. La plupart des entreprises concentrent leurs efforts sur les jeunes, en partant du principe que c'est un bon investissement. On les forme, on les augmente, on les chouchoute.

Ailleurs en Europe : France
La FIDES (dont SeniorFlex est membre fondateur) écrit à la Ministre de l’Emploi, lui rappelant son Manifeste pour l’Emploi des Seniors, (voir sur le site, texte et rubrique)    et demande d’être reçue dans la cadre des rendez- vous prévus avec les partenaires sociaux.

Nouveau site :
En partenariat avec AG2R LA MONDIALE, Force Femmes lance une plateforme numérique d’e-learning gratuite afin d’accompagner les femmes dans leurs démarches de retour à l’emploi.

En savoir plus : http://p55j.mj.am/lnk/AL8AAEu_E9cAAci8XYoAAAAAD68AAAAAAAIAF59mAAN3bQBddMPGFoTHonq2TQGtM-m4KQQNxwADUe4/9/FSeCLhMwJONh2HbkchWLsQ/aHR0cDovL3d3dy5mb3JjZWZlbW1lcy5jb20vbGFuY2VtZW50LWR1LXNpdGUtdmVycy1sZW1wbG9pLw
Utiles, les seniors ?
Le gouvernement français fait confiance à un senior pour mettre en place la réforme des retraites. Jean Paul Delevoye 72 ans !  Auteur du rapport du même nom, entre au gouvernement.

Exemple de coopération ville, Pôle Emploi et association.
Bordeaux enregistre depuis 4 ans des performances remarquables en matière de créations d’emplois. L’embellie ne profite pas à tous, en particulier aux personnes de plus de ... 50 ans au chômage depuis plus d’un an. Un « Club emploi compétences » à destination des seniors vient donc d’être lancé par la Ville de Bordeaux à la demande du maire Nicolas Florian, autour d’actions concrètes et innovantes.
C’est l’association reconnue d’intérêt général Actifs 33, qui a été choisie par la Ville pour créer un club de demandeurs d’emploi senior, doublé d’une sensibilisation des entreprises aux compétences, à l’expérience et au savoir être des plus de 50 ans.
Lancée en juillet 2019, cette démarche commencera par la constitution de groupes en partenariat avec Pôle emploi, la Maison de l’emploi, le Plie de Bordeaux et le club des entreprises de Bordeaux. Suivront les premiers entretiens et la mise en œuvre d’un parcours pour une soixantaine de seniors en six sessions de 10 personnes.
Au-delà du retour à l’emploi, cette action expérimentale a vocation à valider les bonnes pratiques innovantes, notamment une approche solidaire et collaborative de la recherche d’emploi. L’objectif est aussi de faire évoluer le regard que portent les entreprises sur les seniors, pour n’en retenir que la valeur ajoutée au sein de leurs équipes.
Nota : La Fides, il y a quelques années, avait proposé au niveau national une telle coopération avec ses membres.  Hélas, aucune suite n’avait été donnée par les pouvoirs en place !

Autre article à lire ou écouter : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/france-info-seniors/franceinfo-seniors-etre-senior-en-entreprise_3598233.html

Le vieillissement de notre population constitue une chance, un immense réservoir de connaissances et de savoir faire. C’est cependant une ressource qui s’effacera, silencieusement et définitivement,  si nous ne la mettons pas en œuvre TOUT de SUITE.
Réveillons- nous, il n’est pas trop tard, mais c’est urgent !
Levez vous, rejoignez les associations qui vous défendent, proposez votre soutien et vos actions, nous devons AGIR et faire soutenir les compétences des seniors par TOUS !

A propos

Nous sommes des femmes et des hommes de bonne volonté, luttant en Belgique et en France, depuis 2003, contre la discrimination par l'âge dont font l'objet les seniors et pour la liberté de choix de ceux qui désirent continuer à exercer une activité lucrative après 45 ans, sans subir rejets, préjugés, pénalités ni contraintes administratives.

Suivez-nous