FRANCE

Ils veulent parfois travailler mais la réalité est bien difficile pour les 60-64 ans en France.
Les chiffres d'une étude menée par France Stratégie sur l'emploi des seniors dans l'Hexagone semblent peu réjouissants. 

 

Le taux d'activité des 60-64 ans est de 30% en France. © Shutterstock

Les mauvais chiffres de l'emploi des seniors en France

Selon l'étude menée par France Stratégie, plusieurs facteurs entretiennent les mauvais chiffres de l'emploi des seniors en France. Car, si l'on se compare à la moyenne de nos voisins européens, notre pays est mauvais élève ! Les chiffres parlent d'eux-mêmes. 

Le taux d'activité des 60-64 ans dans l'Hexagone frôle les 30% quand nos voisins atteignent les 42% pays d'Europe.
Résultats, « sur dix Français de 60 ans, quatre sont en emploi, trois sont en retraite et trois sont au chômage ou inactifs » résume l'étude. 

Les facteurs du faible taux d'activité des seniors

Avec les études plus longues et l'âge d'arrivée sur le marché du travail plus tardif, le visage de l'emploi en France change peu à peu.
Aujourd'hui on part à la retraite autour de 62 ans, en 2030 ce sera à 64 ans.

L'âge du départ à la retraite recule, les seniors doivent s'adapter et travailler plus longtemps. 

Problème : les conditions de vie au travail ne sont pas toujours réunies pour leur permettre de continuer leur activité.
D'autres raisons comme la difficulté de sortir du chômage, la maladie, les problèmes de couples, les préjugés défavorables dans les recrutements, la méconnaissance des dispositifs de poursuite d'activité, les proches à charge, accentuent les difficultés d'accéder à l'emploi. 

 

Il surpasse François Gabar apres un sprint en fin de course

Francois Joyon, 62 ans gagne la route du rhum sur un voilier catégorie ultime

Vous semblez complètement épuisé…

Je n’ai pratiquement pas dormi depuis le départ, j’ai dormi uniquement par petites périodes de quelques minutes, guère plus.
J’ai passé 8 à 10 heures par jour à tourner les manivelles et à faire des efforts pour border les voiles, les régler, les hisser…
C’est un bateau incroyablement physique, le plus de la flotte.


© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/voile/route-du-rhum/route-du-rhum-joyon-gagner-c-est-hyper-fort-12-11-2018-12130560.php#kJljsUiVEYhg5Plz.99

 

Au départ, Fabrice Van Borren faisait peut-être figure d'anomalie dans l'écosystème de l'accélérateur de start-up orléanais. 
Mais aujourd'hui, ce professionnel de la communication âgé de 58 ans et 
l'association Wenumérique qu'il a créée semblent avoir trouvé leur place parmi la cinquantaine de start-up hébergées au Lab'O.

Depuis le lancement de Wenumérique, l’association dénombre près 130 cadres "seniors" (âgés de plus de 45 ans) et sans emploi accompagnés sur la voie du numérique.

"Le projet de départ consistait à aider ces cadres seniors à fonder une start-up numérique. 

Aujourd’hui,
la formule a évolué. Nous aidons surtout ces professionnels à rebondir dans l’économie numérique.
Tous ne concrétisent pas la création d’une jeune pousse à la fin de la session", précise Fabrice Van Borren, délégué général de la structure.

Acquérir des compétences numériques

L'association veut ainsi permettre à ces cadres, arrivés à un âge jugé plus difficile pour retrouver un emploi, à remettre un pied à l'étrier dans le domaine porteur du numérique.
"Les recruteurs considèrent que passé un certain âge, un cadre senior est deconnecté des évolutions numériques. Nous, nous permettons à ces personnes
d’acquérir de nouvelles compétences dans ce domaine."


Premier bilan de Wenumérique un an après sa création

Huit sessions et trois start-up créées plus tard, 2018 s'annonce comme une année charnière pour l'association qui vit des subventions des collectivités, de Pôle emploi et de trois caisses de retraite.
"Nous travaillons, par exemple, à la création d'
un service d’accompagnement au numérique pour des seniors d’une entreprise".

L'association veut également essaimer son modèle dans d’autres métropoles françaises en prenant garde à ne pas devenir un prestataire de services pour préserver sa philosophie d'origine. Celle d'une association ancrée dans l'
économie sociale et solidaire.

Source : Journal La république du centre

Le jeudi 3 mai, le Carreau du Temple à Paris accueille la 4e édition du Paris des métiers qui recrutent.

Carrefours pour l’emploi et la mairie de Paris organisent le 3 mai, de 10 h à 17 h, le salon Paris des métiers qui recrutent,
dans le 3
e arrondissement de la Capitale.

Priorité aux métiers qui recrutent

Cet événement mise sur les métiers les plus recherchés par les recruteurs d’Île-de-France, quel que soit le niveau de qualification.

 

L’entrée est gratuite et ne nécessite pas de s’inscrire en amont.

 

Toutefois, vous pouvez préparer votre visite sur www.parisrecrute.fr.

Sous l'impulsion de la fondation Face avec ses partenaire AG2R la mondiale, FDJ, et l'union européenne ( FSE),
a été lancé le 28 mars dernier
la 1er plateforme digitale dédiée aux entreprises en faveur de l'emploi des seniors et de l'intergénérationnel

 

Commentaire SeniorFlex

Remarquable opération où les entreprises deviennent actrices de la création et d'échanges de bonnes pratiques en ce qui concerne l'emploi senior

consulter le site de la fondation FACE et de FACE Paris

et bien entendu la plateforme via-l'emploi

 

A noter que SeniorFlex etait invité à ce lancement via la FIDES dont nous sommes membre, -- FIDES etant partenaire de FACE sur ce projet

 

 A suivre !

A propos

Nous sommes des femmes et des hommes de bonne volonté, luttant en Belgique et en France, depuis 2003, contre la discrimination par l'âge dont font l'objet les seniors et pour la liberté de choix de ceux qui désirent continuer à exercer une activité lucrative après 45 ans, sans subir rejets, préjugés, pénalités ni contraintes administratives.

Suivez-nous