FRANCE

Les initiatives privées réussissent face à l'inertie de l’État

La plateforme TeePy Job est née en janvier 2018 avec, au départ, une ambition toute simple : dépanner les artisans et autres TPE en cas d’imprévu ou de pic d’activité en faisant appel à l’expérience de seniors actifs.
Pour ces derniers, un complément de revenu et la possibilité de transmettre ; pour l’employeur, une recrue fiable au savoir-faire éprouvé.

Très vite, le dépannage s’est étendu à des missions plus longues et pour des entreprises de toutes tailles, attirées par la manne que représentent des seniors désireux de garder ou de remettre un pied dans l’entreprise.

La start-up lyonnaise, créée par Jean-Emmanuel Roux, a ainsi permis la rencontre de deux besoins complémentaires :
l’emploi des seniors, d’une part, et de l’autre la pénurie de main d’oeuvre qualifiée
qui touche aujourd’hui des secteurs aussi variés que la restauration, les métiers de bouche, la coiffure, le transport de personnes, le BTP, la livraison et la comptabilité.

Un futur acteur de premier plan de l’emploi en France

TeePy Job est à l’image du service qu’elle a développé : une équipe transgénérationnelle d’une dizaine de personnes installée à Lyon, ainsi que quelques ambassadeurs en région parisienne, à Marseille et à Toulouse. L’ambition de la jeune pousse, qui compte aujourd’hui plus de 10 000 adhérents seniors et 1500 entreprises susceptibles de recruter via sa plateforme, est de devenir un acteur majeur de l’emploi en France.

Les projections de TeePy Job sont corrélées à l’arrivée à l’âge de la retraite de nombreux boomers : il y a à ce jour 17 millions de retraités et ce chiffre va augmenter de 35% dans les prochaines années, soit 1 Français sur 3.
D’ici 2021, la start-up ambitionne d’avoir plus de 300 000 candidats en base et d’être en capacité de répondre à 200 000 entreprises.

Des chiffres importants, qui donnent une idée des enjeux sociaux-économiques que reflète le succès de TeePy Job : la plateforme a une dimension sociale évidente, à l’heure où de nombreux seniors (c’est-à-dire, professionnellement, dès 50 ans) éprouvent des difficultés à (re)trouver un emploi ou à vivre correctement avec une petite retraite. La jeune pousse s’adresse en effet aux retraités actifs comme aux actifs à dix ans de la retraite : aujourd’hui, plus de 600 000 seniors sont sans emploi.

La plateforme TeePy Job repose sur des valeurs fortes de partage et de transmission, comme le souligne son fondateur, Jean-Emmanuel Roux :

Il est important de comprendre que les emplois proposés à nos adhérents seniors ne sont pas des petits boulots. Un plombier fera de la plomberie ; une comptable, de la comptabilité, et non du jardinage ou du gardiennage. Ce que nous proposons, c’est une expertise et des compétences bien précises, ainsi qu’une envie de transmettre, de partager son expérience. Ainsi tout le monde y gagne ; le tissu économique peut se nourrir du lien social.

 

SeniorFlex félicite le createur de cette plateforme qui corrrespond à l'esprit de notre service Flexsenior..

 

A propos

Nous sommes des femmes et des hommes de bonne volonté, luttant en Belgique et en France, depuis 2003, contre la discrimination par l'âge dont font l'objet les seniors et pour la liberté de choix de ceux qui désirent continuer à exercer une activité lucrative après 45 ans, sans subir rejets, préjugés, pénalités ni contraintes administratives.

Suivez-nous