FRANCE

45+ : l’heure des choix : quelle forme peut prendre votre 2e partie de carrière

 45+ :    l'heure des choix : Quelle forme peut prendre votre 2° partie de carrière active ?

voici un exemple (français)

Devenir consultant à 50 ans : les atouts d’une nouvelle vie

 Par choix ou par nécessité, il arrive qu'un salarié entame une nouvelle vie de consultant la cinquantaine venue.
Quels choix s'offrent à lui ? Quels en seront les atouts et les contraintes ?

 Ce sont des managers lassés de la pression exercée dans leur grande entreprise, qui s'interrogent sur le sens de leur vie et décident d'en disposer librement. Ce sont de fidèles salariés victimes de plans de restructuration ou de plans sociaux après des années de bons et loyaux services. Leur point commun ? Ils ont 50 ans et décident de monter leur propre projet et par conséquent, de créer leur propre emploi.

Car les quinquas ont une immense expérience à partager et donc plusieurs orientations potentielles qui formeront (ou non) le socle de leur activité.
Ils pourront se tourner assez naturellement vers le consulting, pour accomplir en toute indépendance l'activité de conseil qu'ils exerçaient dans le cadre de l'entreprise.
Ils pourront aussi choisir de transmettre leur expérience en se tournant vers la formation. 

Certains d'entre eux, hésitants sur le chemin à prendre, pourront choisir de faire soit un bilan de compétence soit des séances de coaching qui les aideront à faire le point sur leurs atouts, leurs faiblesses, leurs préférences. Bilan et coaching peuvent être financés par leur ancien employeur, le DIF (Droit Individuel à la Formation), ou Pôle Emploi.

En fonction de l'activité envisagée, ils deviendront souvent des travailleurs non-salariés. Une étape importante et parfois inquiétante qui demande réflexion.
Car leur statut va déterminer leurs revenus, leur fiscalité, leur protection sociale et leur retraite.

Il est donc essentiel de se faire bien conseiller à ce stade du projet, sur le type de structure à créer : portage ? auto-entrepreneur ? EURL ? EIRL ? SAS ? SARL ? etc.


Ce qui est sûr, c'est que ces nouveaux consultants vont découvrir le bonheur de se déterminer pour eux-mêmes sans devoir suivre des directives qui leur échappent au moins pour une part. Ils vont pouvoir choisir leurs horaires, choisir de faire du sport en pleine journée, de travailler à leur propre rythme.

 

 Et si le doute les habite parfois, ils pourront préférer de se faire épauler par des aides extérieures, spécialisées dans le métier de consultant.
Ou encore de se rapprocher d'autres indépendants comme eux, qui partagent les mêmes conditions de travail et les mêmes contraintes : ils se doivent de croire en eux, d'être en prospection permanente, d'assumer les responsabilités de chef d'entreprise tout en assurant la satisfaction de leurs clients.
C'est le prix de leur liberté toute nouvelle.


Merci au site www.bienveillir.net  d'avoir publié cet article conforme aux propositions de SeniorFlex

 

 

 

A propos

Nous sommes des femmes et des hommes de bonne volonté, luttant en Belgique et en France, depuis 2003, contre la discrimination par l'âge dont font l'objet les seniors et pour la liberté de choix de ceux qui désirent continuer à exercer une activité lucrative après 45 ans, sans subir rejets, préjugés, pénalités ni contraintes administratives.

Suivez-nous