REVUE DE PRESSE

«Les choses les plus significatives pour le monde ont été accomplies par des gens qui ont persévéré dans leur tentative alors que tout semblait sans espoir.»

 Dale Carnegie

 

Ce n’est pas parce que c’est long et ardu, que vous êtes sur le mauvais chemin.
Ce n’est pas parce que vous rencontrez de nombreuses résistances que vous n’êtes pas dans votre élément.
Ce n’est pas parce que vous encaissez beaucoup de «non» que l’univers vous invite à remettre votre objectif en question.

 La tentation est forte d’interpréter les épreuves comme des signes du destin.
Surtout lorsqu’on doute de nos capacités; alors, chaque difficulté semblera confirmer nos craintes.
Or, si on y pense, absolument rien de significatif ne pourrait jamais avoir été accompli
en suivant cette ligne de pensée…
Le fait est que certaines choses prennent beaucoup de temps et d’effort, c’est tout.
Que le processus soit facile ou non ne révèle absolument rien sur sa validité ou sur notre destinée.
Et si l’univers veut nous passer un message, eh bien, il le déposera toujours dans notre cœur en premier.

Commentaire SeniorFlex

Traduction : Persévérez ! Relevez vos manches ! rien n'est perdu !

Le monde a besoin de vous ! Et SeniorFlex aussi !

 

Et si la vieillesse était l'avenir et le salut du monde ?

Les éditions du Rocher vont publier à la rentrée prochaine (le 1er octobre, Journée Mondiale des Personnes Âgées) le dernier ouvrage du philosophe Robert Redeker intitulé "Bienheureuse vieillesse".
Un ouvrage au ton incisif qui réhabilite la vieillesse pour l’assumer et la vivre.

Vieillir est encore la meilleure manière de ne pas mourir… Pour autant dans notre société où le jeunisme est roi, vieillir renvoie systématiquement une image dégradante de l’Homme…

Vous prenez de l’âge ? Réjouissez-vous ! « Vous abordez les rives d’une grande et belle aventure. Celle d’une humanité vraie. Bienheureuse est la vieillesse ! » indique le philosophe Robert Redeker.

Prenant à contrepied bien des idées reçues, le penseur (61 ans) remet à l’honneur –et en pleine lumière– ce moment de la vie qui suscite de nos jours tant de craintes et de refoulements.

Quel peut être, dans ces conditions, l’avenir de la vieillesse ? Faut-il singer, dans son apparence physique, ses vêtements ou ses choix de vie, le jeunisme ambiant pour rester vivant ?

« Il faut savoir accepter la vieillesse pour l’assumer et la vivre », répond Redeker dans cet ouvrage qui paraitra le jour de la Journée Mondiale des Personnes Âgées !

Bien comprise, la vieillesse est résistance non d’un passé mort et idéalisé mais de la vie qui vient du fond des temps.
Elle assure le maintien dans l’être des racines que la société travaille à détruire, dont elle ne veut plus entendre parler.
Il faut sauver la vieillesse de l’élimination : car sans elle, c’est notre civilisation qui risque de s’éteindre.

     Et si la vieillesse était l’avenir et le salut du monde ?

Agrégé de philosophie, Robert Redeker est né en 1954 dans les montagnes de l’Ariège. Il est l’auteur de plusieurs livres et collabore à de nombreuses revues et journaux.

Publié le Jeudi 23 Juillet 2015 par Seniorsactu

http://www.senioractu.com/Robert-Redeker-et-si-la-vieillesse-etait-l-avenir-et-le-salut-du-monde_a18160.html

 

Une vie professionnelle en cumul de sa retraite, est une idée ou une nécessité qui gagne du terrain.
Dans le cadre d'une enquête consacrée aux compléments de revenu, le magazine Capital a suivi la vie de seniors actifs et dynamiques à des âges où l'on rêve d'une retraite confortable.

Actuellement, plus de cinq cent mille retraités ont une activité professionnelle en plus de leur retraite, selon les statistiques officielles, qui ne comptabilisent pas le travail au noir.
Et déjà, près de 20 % des 50-59 ans interrogés par l'Insee, envisagent de travailler pendant leur retraite, dont plus de la moitié pour des raisons financières.
Parmi eux, des femmes divorcées ou seules, avec une retraite de 900 euros par trimestre et des personnes recevant une maigre retraite malgré le travail de toute une vie.
Les seniors touchent en moyenne une pension de 1.200 euros, mais ils seraient un million à toucher moins de 600 euros par mois.

Dans le reportage, Liliane, mamie-nounou de 65 ans, travaille huit heures par jour toute la semaine, loin de chez elle, pour compléter sa retraite de 939 euros: «Grâce à ce travail, je vis. À 65 ans, je tiens le coup mais je suis inquiète pour l'avenir.»

Deux secteurs recrutent volontiers les seniors, ceux du bricolage et de l'aide à la personne (enfants, personnes âgées ou garde d'animaux...).
Jean-Georges s'offre des vacances grâce à l'organisation de mariages laïques ou en posant comme model-senior dans des publicités. Il a même obtenu un petit rôle dans un clip de Francis Cabrel!
Bernard, lui, installe des appareils électriques avec assistance pour personnes âgées seules. Il a été recruté pour son âge.

Enfin, il existe une autre catégorie de seniors actifs, quelque cent mille cerveaux que les entreprises s'arrachent pour leurs compétences.
Nouveauté, ils veulent être payés même s'ils touchent déjà une belle retraite, comme Marc, ancien numéro trois d'Alstom Transport qui précise:
«Je ne prends pas le travail d'un jeune, j'en crée. Je suis comme un ami à qui je demandais quand il s'arrêterait. J'arrêterai quand je serai mort!»
En attendant, il supervise la construction du tramway de Rio de Janeiro pour les JO de 2016.

À savoir

Il faut avoir cotisé tous les trimestres exigés par la loi pour avoir le droit de cumuler sa pension avec un complément de revenu sans limite. Quand ce n'est pas le cas, un plafond s'applique.
En cumulant ses deux revenus, le retraité ne peut pas gagner plus qu'avant son départ en retraite.
Voir sites: Préparons ma retraite, APCE, Pôle Emploi ou sites d'emploi privés pour seniors.

Nous vous recommandons de répondre à cette enquête !

Exprimez vous !

Travaillerez-vous jusqu’à 67 ans?

La réforme des pensions a un objectif précis: nous faire travailler jusqu'à l'âge de 67 ans.

Préparez-vous votre pension?
Comment?

Votre témoignage nous intéresse.  (lien)

 

Voici une belle occasion de faire entendre votre avis !

Faites circuler à tous vos réseaux sans modération !

 

SeniorFlex a répondu

   qu’il faut, en parallèle, que le Gouvernement soutienne les seniors actifs pour trouver du travail ou de l’emploi car sinon, c’est une prolongation inutile du chômage de longue durée, dont nous souffrons déjà !

 

A propos

Nous sommes des femmes et des hommes de bonne volonté, luttant en Belgique et en France, depuis 2003, contre la discrimination par l'âge dont font l'objet les seniors et pour la liberté de choix de ceux qui désirent continuer à exercer une activité lucrative après 45 ans, sans subir rejets, préjugés, pénalités ni contraintes administratives.

Suivez-nous