REVUE DE PRESSE

La croissance économique a besoin de l'emploi des seniors

La croissance économique a besoin de l'emploi des seniors Au Salon des seniors à Paris en avril dernier, les associations étaient présentes, mais pas les entreprises. Faut-il pousser cette catégorie…

Pour lire la suite cliquez ici

Deux livres référence

Tant qu'il y aura des seniors, de Jean-Pierre Wiedmer.
Editions Nouveaux débats publics, 2013, 234 pages, 18 euros.

60 + actifs. Pourquoi le travail post-retraite est indispensable
de Caroline Young, Gilles Effront et Jean-Yves Ruaux. H'artpon éditions, 208 pages, 17 euros

Paru dans le soir edition "100% Senior"

Article accessible en pdf ici


Les seniors, une population oubliée !

Le Gouvernement recule l’âge de la pension et veut allonger les carrières ....,

mais SeniorFlex voudrait qu’on agisse surtout pour aider les Seniors à trouver du travail ?

Car, quand le monde du travail vous rejette dès 45 ans, comment rester actifs jusqu’à 67 !

 

Seniors au chômage: le long chemin vers le retour à l'emploi

Par Alexia Eychenne publié le 26/06/2014 à 10:44, mis à jour le 27/06/2014

 

Le taux de chômage des seniors a explosé en un an (+11,5%).
Pour les plus de 50 ans, la perte d'emploi va souvent de pair avec une moindre confiance en soi, la peur d'être discriminé et de devoir repartir de zéro. Autant de freins à lever.

 

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/emploi/conseils-emploi/seniors-au-chomage-le-long-chemin-vers-le-retour-a-l-emploi_1554602.html#QIOhdLzdwSHstrea.99

Salariés seniors, ne cédez pas au découragement"

Par PhilippeLaurent, publié le 18/08/2014 à 12:00,

 

Passé 50 ans, le senior à la recherche d'un travail doit lutter contre la croyance trop répandue qu'il lui est impossible d'en trouver.

 

Trois conseils du coach Philippe Laurent pour rester serein et tirer profit de son âge.

 

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/senior-n-aie-pas-pitie-de-toi_1560758.html#FAdGIBEvXlvSRI6t.99

SeniorFlex n'est pas la seule à lancer un cri d'alarme!

 

Eneo lance une nouvelle campagne destinée à lutter contre l'âgisme.


Le Brabant wallon a beau être qualifié de Jeune Province, sa population a fameusement tendance à vieillir.

La cause sans doute à l'exode des jeunes vers des provinces où l'immobilier est plus abordable mais aussi à l'arrivée massive de personnes âgées qui y trouvent un cadre de vie agréable.


Résultat : la moyenne d'âge du Brabant wallon est, depuis quelques années, supérieure à la moyenne d'âge en Belgique. Parmi la population brabançonne wallonne, on retrouve une importante quantité de personnes âgées de plus de 50 ans.

 

La nouvelle campagne d'Enéo, un mouvement d'éducation permanente de la Mutualité chrétienne auquel sont affiliés pas moins de 5.810 Brabançons wallons, s'adresse précisément à cette catégorie de personnes.

Objectif : lutter contre l'âgisme, une forme de discrimination tant intellectuelle que factuelle à l'égard des personnes âgées.

"L'image des personnes âgées est tantôt défaitiste et alarmante liant le vieillissement à la maladie, tantôt idéalisée avec des retraités beaux et riches", confie Denis Lefevre, secrétaire régional d'Eneo Brabant wallon.

"Cela génère des stéréotypes défavorables vis-à-vis des aînés.
La société a souvent tendance à considérer les personnes âgées comme des personnes qui coûtent de plus en plus et ne servent plus à rien au fur et à mesure qu'elles vieillissent."

 

Selon les membres d'Enéo, l'âgisme doit être considéré, au même titre que le racisme et le sexisme,"comme un fléau de notre société".
D'où la nouvelle campagne principalement destinée aux plus de 50 ans et dont le slogan est particulièrement clair : L'Âge, c'est dans la tête. Surtout dans celle des autres.

 

"L'objectif est de faire prendre conscience aux aînés que l'âgisme est une forme de manipulation, qu'ils se positionnent en tant que consomm'acteurs - et non comme des pigeons -, de vanter les mérites de l'âge et contrer la promotion de la jeunesse éternelle et la dictature du jeunisme."

 

Jusqu'à jeudi, les membres d'Eneo se rendront dans les maisons mutualistes de santé à Jodoigne, Wavre, Tubize et Braine-l'Alleud et interpelleront les aînés eux-mêmes sur les représentations des personnes âgées dans la société, notamment dans les publicités vantant les crèmes anti-âge.

Les réactions des personnes âgées seront, dans un premier temps, relayées lors du festival Couleurs Aînés qui se tient à Bruxelles début novembre, avant une seconde étape qui sera l'interpellation des pouvoirs publics et des différents acteurs - notamment les publicistes - qui entretiennent la notion d'âgisme.

A propos

Nous sommes des femmes et des hommes de bonne volonté, luttant en Belgique et en France, depuis 2003, contre la discrimination par l'âge dont font l'objet les seniors et pour la liberté de choix de ceux qui désirent continuer à exercer une activité lucrative après 45 ans, sans subir rejets, préjugés, pénalités ni contraintes administratives.

Suivez-nous